Le Dourois Grégoire Doison attend patiemment l’ouverture de la saison de cross

Doison, ici à gauche sur le podium provincial 2020 à Gaurain.
Doison, ici à gauche sur le podium provincial 2020 à Gaurain. - E.Co.

On est donc, comme qui dirait, de retour à la case départ. Comme en avril, lors du confinement 1.0, les athlètes ont laissé leurs (nouveaux) dossards 2020-21 au fond de leur sac de sport, en attendant une reprise des compétitions qui n’est pas encore annoncée. Les cross de début de campagne ont été laissés en suspens, en attendant la reprise. En janvier ? C’est ce que laisserait entrevoir la lecture du calendrier national de la Cross Cup qui, fait unique, ne devrait pas être inauguré en milieu de mois à Hannut et se terminer à la mi-mars à… Roulers. Le calendrier fédéral (LBFA) fait état d’une reprise en Hainaut le 10 janvier à Châtelineau.

Il entraîne les « petits »

Quid des compétitions en salle ? Le problème est ici encore plus épineux compte tenu du fait qu’elles se tiennent dans des lieux « clos ». La date du 13 décembre reste toutefois affichée sur le site fédéral pour les championnats nationaux handisports à Gand. La salle d’Obourg devrait accueillir les athlètes des catégories cadets à masters pour le meeting d’ouverte en Hainaut le 19 décembre. Sous toute réserve, évidemment.

Dans les clubs, seuls les jeunes -12 ans (minimes) sont encore autorisés à pratiquer l’athlétisme. C’est notamment le cas à Machine à Feu où Grégoire Doison anime ses « têtes blondes ». « Les entraînements des petits peuvent continuer normalement, même s’ils sont moins nombreux en cette période », explique Grégoire Doison. « Les grands ont accès à la piste tout seuls et il faut réserver mais il y a vraiment peu de monde. Nous nous entraînons chacun de notre côté. »

Dour le 30 janvier ?

Personnellement, la « mini » saison 2020 s’est plutôt bien passée. « Je n’ai pas disputé beaucoup de compétitions. J’ai commencé sur 1.500 mètres et je suis rapidement passé sur 5.000 et 10.000 mètres où j’ai battu mes records aux championnats nationaux (14 : 25 et 30 : 05). Depuis lors, j’attends comme tout le monde de retour des compétitions. Les cross de début de calendrier ont été annulés. Celui de mon club de Dour est reprogrammé au 30 janvier. Nous espérons tous que nous pourrons reprendre la compétition en janvier. Si c’est le cas, mon objectif sera la Cross Cup, les championnats du Hainaut de cross. Pas de salle cette saison, sans savoir si l’indoor reprendra en janvier. Je dois avouer que je suis déjà prêt à en découdre. La condition est difficile à gérer car, contrairement au premier confinement où tout était neutralisé pendant 2 à 3 mois, dans le cas présent, on croise les doigts pour janvier. On essaie donc de garder la forme pour être au rendez-vous dès la reprise. Bref, tout le monde attend le feu vert, du plus petit au plus grand. La reprise des jeunes en septembre avait été ardue, après une période sans sport ou presque. Cette phase de la crise leur ouvre les portes des stades, ce qui est un bien. »

Il ne reste qu’à attendre la reprise hivernale. Le 1er janvier prochain sera-t-il celui de l’ouverture ?

Eric Cornu

Aussi en Sport régional