La ville de Virton sera bientôt sous surveillance, mais le sujet fait débat

Il y aura bientôt 4 caméras dans le centre-ville de Virton.
Il y aura bientôt 4 caméras dans le centre-ville de Virton. - D.R

La capitale Gaumaise semble rarement dispensée des débats houleux. Le dernier conseil communal de Virton n’a pas échappé à la règle. Jeudi dernier, c’est le projet des caméras de surveillance qui a cristallisé les tensions.

Virton voudrait se doter, comme d’autres villes, d’un réseau de surveillance digne de ce nom. Le projet qui doit se dérouler en trois phases vise, à terme, à placer une vingtaine de caméras de surveillance dans la ville.

Réuni virtuellement, le conseil était invité à se prononcer pour ou contre la première phase du projet : le placement de quatre caméras dans le centre-ville de Virton, aux endroits définis comme étant stratégiques par la police, à savoir : au début de l’Avenue Bouvier, sur le Ring ainsi que sur la Grand-Place. Le commissaire Schul était d’ailleurs venu présenter le projet, visant à réduire de 10 à 20  % la délinquance et la criminalité.

Oui sur le fond, non sur la forme

Alors que tous les élus se sont accordés sur la nécessité et l’utilité de voir apparaître un dispositif renforçant la sécurité dans la commune, la minorité a tout de même voté contre le projet, regrettant la « forme du projet ». Ce qui coince ? c’est surtout le budget prévu : 370.000 € pour 19 caméras. Pour François Culot, le bourgmestre, les élus cdH et Citoyens arrivent un peu tard. « Si ils voulaient dire non au budget des caméras, ils auraient dû le faire fin 2019, quand on votait le budget. Ici on parlait des éléments concrets, de la mise en place. Leur refus arrive beaucoup trop tard dans le processus ! ». Interrogés à ce sujet, Etienne Chalon du mouvement citoyen et Michel Mullens du groupe CDH tiennent à rappeler qu’à l’époque ils ont bien voté non au budget ordinaire et extraordinaire fin 2019, et donc non au budget des caméras.

Autre argument énoncé par la minorité : le déplacement de la délinquance vers les villages et les zones plus rurales. La remarque semble faire sourire le maire : « Je vois mal des criminels se rassembler dans le centre de Bleid pour se battre. Et puis, si la minorité est convaincue de l’inutilité de ces caméras, je l’invite à contacter les autorités communales d’Arlon ou encore de Marche. Et leur conseiller d’enlever leurs dispositifs ».

Malgré le vote négatif de la minorité, le point a tout de même été validé par la majorité. Les élus Ecolo et les socialistes ont donné leur accord, mais tout en demandant qu’un point d’honneur soit mis sur l’importance du respect de la vie privée. Les quatre premières caméras devraient être placées d’ici au printemps 2021.

« Ça pourrait freiner les délinquants!»

Les caméras de surveillance permettraient d’enregistrer des scènes de vol, de commerce illégal ou encore des scènes de violence. Rappelez-vous, il y a environ un an, le jeune Loan était sauvagement agressé dans le centre-Ville de Virton. Pour la maman du jeune homme, qui se remet difficilement du choc, des caméras auraient permis de faciliter l’enquête. «Lorsque mon fils a été agressé, des jeunes ont sorti leur téléphone et ont filmé la scène. Mais sous le choc, ils l’ont sorti un peu trop tard et ils n’ont pas filmé le début de l’agression. Sur les images qu’ils ont filmées, Loan est déjà inconscient, à terre. Si des caméras avaient enregistré les faits, on saurait, à l’heure actuelle, qui est l’agresseur, celui qui frappé mon fils avec un pavé. Et nous aurions pu identifier tous les jeunes présents au moment des faits. » Laetitia Laurent pointe aussi du doigt l’effet dissuasif des caméras. « Les caméras de surveillance freineront sûrement les délinquants. Tout comme cela pourra rassurer la population de Virton qui se sentira sûrement plus en sécurité face à la criminalité. Je trouve personnellement qu’investir dans la sécurité, est plus important que d’investir dans une fontaine par exemple ! Quoi qu’il en soit, il est trop tard pour mon fils, mais je pense surtout à tout ceux qui pourraient vivre une telle horreur par après ».  

Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE LUXEMBOURG