Inauguration de Brusafe, l’école multidisciplinaire des métiers de la sécurité

Brusafe, c’est le fameux campus de la sécurité dans les cartons de la Région bruxelloise depuis deux ans. Ouvert en 2019, le site a été officiellement inauguré mercredi en présence du ministre-président Rudi Vervoort (PS). Le campus est situé à Haren, derrière le Decathlon et proche de la gare de Bordet. L’école accueille des formations de base et continuées des métiers du secteur de la prévention, de la sécurité et du secours.

Brusafe, créé dans le cadre du Plan global de Sécurité et de Prévention, regroupe quatre écoles : l’Ecole Régionale et Intercommunale de Police (Erip) fondée en 1970, le Centre de Formation des Pompiers de Bruxelles (CFPB) né en 2004, l’Institut de Formation en Aide Médicale Urgente (IFAMU RBC) lancé en 1999 et le volet prévention et sécurité de l’Ecole régionale d’Administration publique (Erap) fondée en 1994.

Ces bâtiments étendus sur 2,5 hectares abritent 35 salles de cours, 2 salles spécifiques pour la pédagogie active, un simulateur de conduite d’un véhicule de police, une chambre immersive pour l’aide médicale urgente, une dalle d’exercices extérieurs et un bâtiment pour les exercices pratiques.

« Par la création du Centre d’Orientation au Recrutement, le souhait du gouvernement bruxellois est de faire de Brusafe le guichet d’entrée unique non seulement pour la formation, mais aussi pour le recrutement de Bruxellois dans les différents métiers de la sécurité, de la prévention et du secours », explique Rudi Vervoort.

Exercices multidisciplinaires

Un des intérêts du Brusafe est qu’il permet la tenue d’exercices transdisciplinaires. Etudiants ou professionnels cherchant à perfectionner leurs compétences peuvent y suivre des formations croisées ou réaliser des exercices communs, ce qui favorisera une meilleure pratique en temps réel. Un ambulancier, un policier et un pompier pourront ainsi réaliser ensemble un exercice d’évacuation durant lequel ils seront amenés à mieux comprendre la façon de travailler de l’autre corps de métier.

« De par sa formation, un secouriste ne procédera pas de la même manière qu’un agent de police », explique la docteure Marie-Astrid de Villenfagne, présidente du Conseil d’Administration de l’Ifamu, devant une chambre immersive de simulation. Dans cette salle, un policier, un ambulancier et un pompier sont affairés à prendre le pouls de mannequins avant de procéder à l’évacuation de la salle enfumée. « Le fait qu’il y ait quatre écoles sur un même plan permet de faire des exercices multidisciplinaires. C’est un drill énorme de pouvoir faire fonctionner tout le monde ensemble. »

Le centre doit s’équiper en urgence d’une salle de tir

Brusafe doit encore s’équiper d’un stand de tir.
Brusafe doit encore s’équiper d’un stand de tir. - D.R.

Brusafe est une structure coupole qui fonctionne comme un centre de services destinés aux 4 écoles précédemment citées. L’achat du terrain et sa rénovation ont coûté 3,2 millions d’euros, auxquels vient encore s’ajouter la pose de l’équipement IT (700.000 euros).

« Brusafe a pour objectif d’améliorer la formation entre les différents métiers sur le terrain. Un tel objectif implique le développement de nouvelles formations et d’exercices multidisciplinaires ainsi que l’utilisation de nouveaux outils », explique Alain Goergen. Mais dans ces outils, il y en a un qui fait encore cruellement défaut et qui serait utile aux 5.500 policiers des six zones bruxelloises. Il s’agit d’un stand de tir. « Actuellement, nous sommes obligés de louer des salles à des privés pour permettre à nos hommes de s’entraîner », poursuit l’administrateur délégué de Brusafe. « Mais à terme, nous avons l’objectif d’en créer une sur le campus où l’on vise à former 250 policiers par an. »

En 2019, 196 policiers candidats ont réussi une formation à Brusafe. En 2020, malgré le covid, ils étaient 239. En 2022, les procédures de recrutement vont changer. Les zones de police pourront recruter dans une liste de candidats ayant réussi leur épreuve. Ces zones pourront décider de les envoyer en formation à Brusafe. Actuellement, 40 % des personnes en formation à Brusafe sont Bruxellois.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Haren (c.f. Tongres)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES