Début de la vaccination «grand public» en Wallonie: voici comment cela va se passer

Début de la vaccination «grand public» en Wallonie: voici comment cela va se passer

Au sud du pays, près de 85 % des personnes âgées de 65 ans et plus et un peu plus de 60 % des personnes présentant un risque en termes de santé (comorbidités) ont reçu une première dose vaccinale.

À l’exception des derniers ajouts, par le médecin traitant, de personnes présentant une comorbidité, toutes les invitations à la vaccination ont été envoyées à ces deux catégories de population, prioritaires car fragiles face au Covid-19, selon les autorités.

La majorité d’entre elles prennent actuellement rendez-vous dans les centres de vaccination ou, pour celles qui ne savent pas se déplacer, prennent contact avec leur médecin traitant afin de bénéficier d’une vaccination à domicile.

Qui peut être vacciné ?

Au regard de ces éléments, la Wallonie entame pleinement la phase de vaccination destinée au grand public (phase 2) dès ce lundi. Les invitations sont également envoyées par âge et de manière décroissante en commençant par les personnes âgées de 64 ans et moins. Dans certaines provinces, cette phase est déjà entamée, avec des personnes de moins de 45 ans déjà invitées.

« Grâce à l’augmentation significative des livraisons de vaccins attendue courant mai, cette dernière grande étape de la campagne de vaccination va pouvoir avancer à bon rythme », expose la ministre Morreale. Pour la semaine du 17 mai, pour autant que toutes les livraisons soient confirmées, la Wallonie distribuera ainsi près de 200.000 doses de vaccins dans les centres et antennes de vaccination déployés sur son territoire. Près de 210.000 personnes y ont par ailleurs été vaccinées cette semaine. Au total, 45,2 % de la population wallonne de 18 ans et plus est désormais vaccinée avec au moins une dose et 14,4 % ont eu une vaccination complète.

Phase pilote

À partir de cette semaine du 17 mai, la Wallonie entame également la phase pilote de la vaccination des publics très fragilisés ou précarisés dans huit structures accueillant notamment en journée des personnes sans-abris, sans-papiers ou encore présentant des troubles de santé mentale ou d’assuétudes, etc. Le vaccin Johnson & Johnson, en une seule dose, sera utilisé.

« Au niveau de la vitesse de la campagne, la Wallonie fait très bien, même un peu mieux que la Flandre », a commenté le commissaire fédéral corona Pedro Facon, interrogé sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » (RTL-TVI).

Il constate lui aussi que le taux de vaccination des personnes les plus âgées ou présentant une comorbidité est inférieure au sud du pays, mais il compte sur la force de conviction des professionnels de la santé (généralistes notamment) pour faire augmenter ce taux. En outre, « quand beaucoup plus de gens auront été vaccinés, les derniers le voudront aussi sans doute ».

Le commissaire ne voit pas l’intérêt de déconfiner plus vite au nord qu’au sud. « On est un tout petit pays, les habitants de Flandre et de Wallonie travaillent à Bruxelles, donc on ne peut pas avoir des variations très grandes entre les entités ».

Quant à la question de l’absence de choix du vaccin, il rappelle que la vaccination va à l’avenir se focaliser sur les vaccins Johnson & Johnson, Pfizer et Moderna, puisque la quantité de livraison de l’AstraZeneca n’est pas satisfaisante, même si tous les vaccins sont performants.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région flamandeBruxelles (Bruxelles-Capitale)Région wallonne
Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune (nouveaux cas, incidence et vaccination)

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique