La SPA Charleroi coopère avec la Wallonie pour lutter contre la maltraitance animale

Un cap important a été franchi dans le cadre de la lutte contre la maltraitance animale en Wallonie!
Un cap important a été franchi dans le cadre de la lutte contre la maltraitance animale en Wallonie! - D.R.

En septembre dernier, un processus de dialogue a été entamé afin de clarifier et renforcer la collaboration entre les refuges agréés et l’Unité du Bien-être animal de la Région wallonne. Le but : formaliser le rôle indispensable des refuges pour sauver et soigner les animaux saisis. Pour bien comprendre le contexte, il faut savoir que l’unité wallonne du Bien-être animal est en fait une police spécialisée qui a développé une expertise de pointe en matière de bien-être animal. À ce titre, elle dispose de moyens d’intervention directe, fort utiles aux refuges, par exemple, dans le cadre de saisies.

Céline Tellier, ministre wallonne du Bien-être animal, et Franck Goffaux, directeur de la SPA Charleroi.
Céline Tellier, ministre wallonne du Bien-être animal, et Franck Goffaux, directeur de la SPA Charleroi. - D.R.

Les rôles des refuges et de l’administration étant complémentaires et indispensables dans la lutte contre la maltraitance animale, la signature de ce protocole va permettre à chacun de rester ciblé sur l’objectif principal : être plus efficaces pour lutter contre la maltraitance animale. « Quand nous avons des difficultés à collaborer, à connaître le rôle de chacun, ce sont les animaux qui en pâtissent in fine », réagit Céline Tellier, ministre du Bien-être animal pour la Wallonie. « Je me réjouis donc de voir le processus de dialogue aboutir à un protocole concret qui vise à améliorer la collaboration entre tous les acteurs du bien-être animal ! »

Protection des animaux

La SPA de Charleroi, de son côté, fait partie des signataires.

Le directeur de la SPA Charleroi lors de la signature du protocole.
Le directeur de la SPA Charleroi lors de la signature du protocole. - D.R.

Mais plus encore, elle a aussi permis l’aboutissement de ce protocole en s’invitant autour de la table des négociations comme représentante des refuges wallons non-fédérés. Franck Goffaux, directeur de la SPA située à Mont-sur-Marchienne, s’en réjouit : « C’est une journée importante pour la cause animale en Wallonie. Retrouver une collaboration saine entre tous les secteurs de la protection animale ne peut qu’être extrêmement positif pour ce dernier ! »

Le protocole prévoit notamment : des modalités claires sur le transfert d’informations entre les refuges et l’administration dans le cadre d’une saisie ; la possibilité pour le refuge de faire part de l’évolution de l’état de l’animal après plusieurs semaines d’accueil de l’animal saisi ; la mise en place de réunions de collaboration régulières entre les refuges, l’administration, et le cabinet de la Ministre afin d’échanger sur les modalités de collaboration et les améliorer.

Parmi les refuges carolos signataires du protocole, on retrouve également l’association Amichats and Co, située à Loverval.

Notre sélection vidéo
Aussi en CHARLEROI ET SA REGION