Environ 220 hommes et 14 chiens à la recherche de Jürgen Conings à Lanklaar et Eisden

Environ 220 hommes et 14 chiens à la recherche de Jürgen Conings à Lanklaar et Eisden
Belga

Le fugitif armé avait menacé de s’en prendre aux structures de l’État, à une mosquée et à plusieurs personnalités, dont le célèbre virologue Marc Van Ranst.

Sous la supervision d’Alain Remue de l’Unité des personnes disparues de la police fédérale, des militaires ont commencé à ratisser en ligne, vers 09h00 vendredi matin, une zone industrielle le long de la Bekaertlaan à Lanklaar (Dilsen-Stokkem, Limbourg). La raison de cette opération de recherche à cet endroit n’a pas été précisée par le parquet fédéral.

Des recherches ont eu lieu ces derniers jours dans et autour du parc national de Haute Campine. Des opérations militaires et policières sont aussi menées au Terhills Cable Park à Lanklaar.

Eric Van Duyse, du parquet fédéral, a fait savoir qu’un briefing aurait lieu à 11h45 au pont à haubans sur le canal Zuid-Willemsvaart.

Âgé de 46 ans, Jürgen Conings a été vu la dernière fois à son domicile le 17 mai. Le lendemain, il est apparu qu’il avait laissé une lettre d’adieu préoccupante et qu’il avait emporté des armes lourdes. Le fugitif avait menacé de s’en prendre aux structures de l’État et à plusieurs personnalités, dont le virologue Marc Van Ranst.

Une chasse à l’homme a alors été lancée. Un juge d’instruction a été saisi pour tentative d’assassinat dans un contexte terroriste et infractions à la législation sur les armes dans un contexte terroriste.

Aussi en Belgique