Tous les emplois sauvés chez TI Group à Wandre

Tous les emplois sauvés chez TI Group à Wandre

En février dernier, lors d’un conseil d’entreprise, la direction de TI Group Automotive Systems Belgium avait annoncé son intention de licencier 40 travailleurs (34 ouvriers et 6 employés) sur les 117 occupés sur le site liégeois. Cette entreprise, faisant partie d’une multinationale américaine, est active dans le secteur des fabrications métalliques et produit du feuillard cuivré destiné majoritairement à l’industrie automobile. Selon la CSC, la raison invoquée était la volonté de se repositionner sur un marché de l’automobile en profonde mutation afin de rester compétitive.

Ce mardi matin, en conseil d’entreprise, la direction a finalement annoncé faire marche arrière « face à une délégation CSC-CNE déterminée à faire respecter les travailleurs », se réjouit René Petit, secrétaire permanent CSC METEA. « Après plus de quatre mois d’angoisse, c’est le soulagement pour le personnel et toute l’équipe CSC-CNE, seule famille syndicale présente dans l’entreprise. A l’annonce de cette victoire, ce fut l’explosion de joie dans l’entreprise », a-t-il indiqué.

Les 40 emplois menacés sont donc sauvés et la procédure Renault est stoppée.

« Son projet de restructuration n’avait qu’un seul but »

La CSC précise qu’elle avait d’emblée contesté le licenciement collectif, assurant que cette entreprise « se porte bien ». « Son projet de restructuration n’avait qu’un seul but : rassurer les actionnaires », relève René Petit.

Celui-ci ajoute que la négociation a été rude mais que les représentants syndicaux ont tenu bon. « Nous avions déjà obtenu le sauvetage de 6 emplois. Parallèlement, nous n’avons pas arrêté de marteler que personne ne quitterait l’usine sans une enveloppe décente. Cette détermination, appuyée par le soutien indéfectible de tous les ouvriers et tous les employés, a fait reculer la direction », conclut-il.

Notre sélection vidéo
Aussi en LIEGE VILLE