Bruxelles: Kewal Singh est l’auteur d’un crime d’honneur, selon l’avocat général

Bruxelles: Kewal Singh est l’auteur d’un crime d’honneur, selon l’avocat général

L’avocat général a tenu compte des données de téléphonie et de plusieurs témoignages, dont celui de l’accusé faisant défaut, Parminder Singh Kakania, pour considérer qu’il y a suffisamment d’éléments permettant d’établir que Kewal Singh a tué son épouse, avec l’aide de Parminder Singh Kakania, son employé. Le magistrat a aussi rappelé les nombreux mensonges du mari de la victime dans cette affaire.

Quant au fait que le corps de la victime n’a jamais été retrouvé, le magistrat a considéré que cette circonstance n’était pas de nature à ébranler tous les éléments concordants à charge de l’accusé. Le procureur a notamment pris l’exemple de l’affaire Pandy. Le pasteur hongrois Andras Pandy avait été condamné à Bruxelles, en mars 2002, à la réclusion à perpétuité pour les meurtres de six membres de sa famille, dont les corps n’ont jamais été retrouvés.

Enfin, l’avocat général a estimé que la thèse d’une fuite de la victime à l’étranger n’était pas plausible parce que toutes ses affaires, et même son passeport, étaient dans son appartement. De plus, elle n’aurait pas pu partir en laissant son fils, a relevé le représentant du ministère public. Selon lui, la thèse d’un suicide ne tient pas la route non plus car aucune lettre d’adieu n’a été retrouvée.

Le 4 septembre 2012, Kaur Jugvinder a été signalée disparue. Six mois plus tôt, elle avait quitté son mari, Kewal Singh, en fuyant le domicile conjugal à Schaerbeek avec leur fils âgé d’un an. Elle s’était ensuite installée seule dans un appartement à Evere.

Les mois suivants, elle avait déposé plusieurs plaintes contre son mari et l’entourage de celui-ci pour menaces, harcèlement et tentatives d’intimidation.

L’enquête n’a jamais permis de retrouver le cadavre de la victime, mais le ministère public estime qu’il y a suffisamment d’éléments pour penser que Kewal Singh a tué sa femme, avec l’aide de Parminder Singh Kakania. Cet homme travaillait pour lui dans l’un de ses magasins de nuit et de téléphonie. Il fait défaut à son procès.

Lorsqu’il avait été interrogé par la police, avant de disparaître, Parminder Singh Kakania avait déclaré qu’il avait vu Kaur Jugvinder pour la dernière fois le 26 août 2012 et qu’elle était en compagnie de Kewal Singh. Il avait aussi déclaré que, le même jour, son patron lui avait demandé d’aller cacher le GSM de sa femme à Paris, en prenant le TGV depuis Bruxelles, ce qu’il a fait.

Jasvir Singh, un autre employé de Kewal Singh, a été inculpé dans cette affaire en janvier 2016. Il a été relaxé moins d’un mois plus tard et est aujourd’hui introuvable.

Bakhtaur Singh, le frère de Kewal Singh, a lui aussi été suspecté. Il a été interrogé en 2013, puis en mai 2016 en Inde. Il a toujours nié toute implication dans les faits et déclaré que son frère n’y était pas impliqué non plus.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers