Thalys fête les 175 ans de la liaison ferroviaire entre Paris et Bruxelles

Thalys fête les 175 ans de la liaison ferroviaire entre Paris et Bruxelles

Au fil des années et des évolutions technologiques, SNCF Réseau, le gestionnaire d’infrastructure français, et Infrabel, le gestionnaire d’infrastructure belge, ont innové et transformé leurs installations pour répondre toujours mieux aux besoins des clients sur cette liaison historique.

« Aujourd’hui, nous célébrons cette riche histoire du transport ferroviaire, qui a contribué à resserrer les liens entre les Européens et que Thalys poursuit depuis 25 ans. Après avoir été limités dans leurs déplacements par la crise et les divers confinements, nos clients souhaitent un retour rapide des voyages en Europe. Thalys est au rendez-vous avec une offre en hausse et nos équipes sont prêtes pour accueillir les voyageurs à bord de nos trains. Bienvenue chez nous !  », déclare Bertrand Gosselin, CEO de Thalys.

En gare de Bruxelles-Midi, le Thalys événementiel a été accueilli par une délégation composée de Sophie Dutordoir, présidente du conseil d’administration de Thalys et CEO de la SNCB, Georges Gilkinet, ministre de la Mobilité, et Benoît Gilson, CEO d’Infrabel

« A l’origine de cette belle aventure qu’est Thalys, il y a, en premier lieu, les entreprises ferroviaires, SNCB et SNCF, qui croyaient vivement en l’avenir des trains à grande vitesse, et en Thalys en particulier, pour déployer le shift modal vers un mode de transport durable », souligne Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB et Présidente du Conseil d’administration de Thalys. « Il y a aussi eu les pouvoirs publics qui ont été prêts à investir dans ces lignes à grande vitesse. Et nous avons eu, et avons toujours, des équipes et des collaborateurs enthousiastes qui ont rendu tout cela possible. Merci à tous les partenaires de croire dans le train comme mode de transport sûr, confortable, durable et inclusif. Aujourd’hui comme demain. »

Christophe Fanichet, président-directeur général de SNCF Voyageurs, actionnaire majoritaire de Thalys, a indiqué : « La ligne Paris-Bruxelles symbolise par excellence la capacité du transport ferroviaire à relier les Européens, et Thalys incarne la vocation profondément européenne de la SNCF. Cette histoire prend d’autant plus de force aujourd’hui à l’heure où le bénéfice écologique du train s’impose comme un atout de premier plan pour nos voyageurs, que ce soit pour leurs déplacements professionnels comme de loisirs. J’ai toute confiance dans les équipes de Thalys et avec notre partenaire SNCB pour continuer à écrire de nouvelles belles pages de cette aventure. »

Georges Gilkinet, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Mobilité  : « Prendre le train, c’est la promesse d’un voyage confortable et de rencontres inoubliables. Et il y a dû en avoir en 175 ans. Le rail n’a pas seulement réuni les deux capitales, belge et française, il a aussi créé des ponts entre Européens grâce aux ambitions et innovations que des sociétés ferroviaires comme la SNCB, la SNCF et Thalys perpétuent aujourd’hui. Le train est un moyen de construire l’Europe et une alternative à l’avion pour les voyages de courte et moyenne distance. C’est la raison pour laquelle je soutiens pleinement le développement des trains internationaux à grande vitesse ou de nuit, car ils sont une alternative crédible, durable et agréable, pour voyager. Avec le train, l’Europe est à portée de rail ! »

Luc Lallemand, Président-Directeur Général de SNCF Réseau, a déclaré : « La ligne Paris-Bruxelles est un bel exemple d’union « ferroviaire » entre les peuples et illustre la robustesse du système ferroviaire européen. Les deux gestionnaires d’infrastructure, SNCF Réseau et Infrabel, veillent de concert à la performance et à la sécurité des circulations pour leurs clients sur cette ligne symbolique. Cette réussite doit nous encourager à poursuivre les efforts conjoints pour développer le transport ferroviaire à l’échelle européenne. »

« En 25 ans, Thalys est devenu un symbole du rapprochement culturel et économique des grandes villes européennes », a déclaré Benoît Gilson, CEO d’Infrabel. « Infrabel partage la vision de Thalys et accompagne l’entreprise dans la concrétisation de ses ambitions. Les lignes à grande vitesse belges ont été les premières d’Europe à être finalisées de frontière à frontière. Ces portions du réseau profitent au trafic international et national. En plus d’améliorer le temps de parcours, elles soutiennent le développement social, économique et culturel de la Belgique. Elles sont également une alternative écologique pour les trajets de courte et moyenne distance. Infrabel profite de cet anniversaire pour saluer la success story commerciale et technologique de Thalys. A 25 ans, on a souvent des rêves plein la tête pour l’avenir. Continuons de rêver ensemble ! »

Thalys passe à la vitesse supérieure

Après plusieurs mois difficiles marqués par des restrictions de voyage, Thalys augmente aujourd’hui une nouvelle fois ses fréquences à 50 % de son offre normale, avec 11 allers-retours quotidiens entre Bruxelles et Paris. A partir du 25 juillet, Thalys portera son offre à 68 % jusqu’au 4 septembre. Malgré les contraintes liées au contexte sanitaire, les deux gestionnaires d’infrastructure ont réalisé l’ensemble des travaux de modernisation prévus en 2020 et 2021 sur la ligne à grande vitesse, permettant cette reprise progressive des circulations avec un haut niveau de sécurité et de confort aux voyageurs.

Aujourd’hui, Thalys rouvre ses salons ‘lounge’ à Bruxelles-Midi et Paris-Nord. Café, thé et rafraîchissements seront à nouveau disponibles avant le départ de nos trains.

Enfin, pionnier du wifi à bord depuis 2008, Thalys lance aujourd’hui son nouveau « Thalysnet ». Son portail de connexion à Internet à bord des trains rouges fait peau neuve et est désormais encore plus simple d’utilisation.

Les vacances d’été en train

Dans exactement 20 jours, le samedi 3 juillet, le premier Thalys Soleil de l’année partira pour le Sud de la France. En moins de 5 heures, le Thalys emmènera les vacanciers depuis Bruxelles jusqu’au centre de Marseille. En plus d’être un voyage ultra-rapide, c’est aussi l’alternative la plus écologique : le trajet Bruxelles-Marseille est 10 fois moins polluant en train qu’en voiture ou en avion.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES