Le Covid a divisé par deux le nombre de nuitées dans les hébergements belges

Le Covid a divisé par deux le nombre de nuitées dans les hébergements belges

La diminution des nuitées a été la plus importante en Région de Bruxelles-Capitale, avec une baisse de 76% par rapport à 2019. La Wallonie a affiché un recul de 41%, tandis que la Flandre a enregistré une baisse de 50%.

Le nombre de nuitées diminue dans chaque province. La diminution a été la moins importante en province de Luxembourg (-34%).

Les hôtels ont été les plus touchés par la pandémie, avec une baisse de 63%. Les autres secteurs les plus touchés sont les parcs de vacances (-56%) et les auberges de jeunesse (-54%). Les campings ont le moins souffert de la pandémie avec une baisse de 27%.

Malgré tout, les hôtels sont restés en 2020 la catégorie de logement la plus populaire avec une part de 38% des nuitées, suivis des gîtes de vacances, appartements et meublés de vacances (22%).

La réticence des touristes étrangers (-69%) a été plus forte que celle des Belges (-36%). En 2019, une nuitée sur deux était réservée par un touriste étranger. Un an plus tard, les visiteurs étrangers représentaient moins d’un tiers des nuitées.

Les autorités avaient décidé de fermer tous les hébergements à l’exception des hôtels dès le 18 mars 2020. Les hôtels ne pouvaient accepter que les séjours à des fins non touristiques. Le 8 juin, les hébergements ont pu rouvrir, y compris pour le tourisme.

Ensuite, du 3 novembre 2020 au 7 février 2021, les parcs de vacances et les campings ont dû à nouveau fermer. Hôtels et B&B ont toutefois pu rester ouverts, mais les repas devaient être servis dans les chambres.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique