Un détecteur d’ondes gravitationnelles pour déceler des trous noirs infimes

Un détecteur d’ondes gravitationnelles pour déceler des trous noirs infimes
Belga

Le détecteur utilise une «antenne» à ondes gravitationnelles composée d’une cavité métallique spécifique, adéquatement plongée dans un puissant champ magnétique extérieur. Lorsque l’onde gravitationnelle passe à travers le champ magnétique, elle génère des ondes électromagnétiques dans la cavité.

«Détecter les trous noirs primordiaux, c’est ouvrir de nouvelles perspectives pour comprendre l’origine de l’univers, parce que ces trous noirs encore hypothétiques se seraient formés à peine quelques infimes fractions de seconde après le Big Bang», détaillent les chercheurs. «Leur étude représente un grand intérêt pour la recherche en physique théorique et en cosmologie, parce qu’ils pourraient notamment expliquer l’origine de la matière noire dans l’univers.»

Pour l’heure, la technique est brevetée mais est toujours au stade de la modélisation théorique avancée. Les chercheurs espèrent maintenant entrer dans une phase plus concrète avec la construction d’un prototype.

En outre, le détecteur développé pourrait aussi permettre d’observer directement les ondes gravitationnelles émises au moment du Big Bang.

Un trou noir est un objet astrophysique tellement compact que même la lumière ne peut s’en échapper. Un trou noir primordial est un type particulier de trou noir qui pourrait s’être formé très tôt dans l’histoire de l’univers, à l’occasion de différents processus qui ont modelé les interactions fondamentales et la formation des particules.

Aussi en NAMUR