Des urgentistes entendus comme témoins après le décès du Spadois Axel Leroy

Axel Leroy avait 21 ans.
Axel Leroy avait 21 ans. - D.R.

Les cinq étudiants âgés de 22 à 25 ans répondent d’un homicide involontaire par défaut de prévoyance et de précaution. Axel Leroy, un étudiant spadois âgé de 21 ans, était décédé à Liège la nuit du 30 au 31 octobre 2018 après avoir participé à une « guindaille ».

La victime, un étudiant en haute école à Liège, avait participé à un « rallye » alcoolisé et était encadré de ses cinq parrains de baptême. Après avoir bu de l’alcool en quantité massive et de manière rapide, le jeune homme s’était effondré vers 2h40.

Un expert toxicologue avait confirmé que le jeune homme décédé présentait une alcoolémie se situant entre 2,2 et 2,3 grammes par litre de sang au moment de son décès tandis que le médecin légiste avait évoqué un décès survenu en raison de l’inhalation massive de vomissures dans les voies respiratoires.

Énormément de monde lors de ses funérailles.
Énormément de monde lors de ses funérailles. - A.R.

Les cinq prévenus avaient mis en cause l’intervention des services de secours et avaient évoqué une intervention légère, maladroite et brutale. Ces professionnels des secours ont détaillé leur intervention devant le tribunal. Ils ont confirmé avoir posé des actes de massage cardiaque et de ventilation face à un jeune qui avait été placé en position de sécurité dans l’ambulance et dont la couleur de visage avait subitement changé. « Une pince de Magill (une pince à longues branches) a été nécessaire pour dégager les voies respiratoires, obstruées par une masse blanche », ont confirmé les urgentistes.

Le jeune homme pourrait s’être étouffé après avoir vomi et inhalé les résidus d’un repas raclette mangé plus tôt dans la soirée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Spa (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers