Ophélie Fontana: «A la rentrée, je vais continuer à piloter le 13 heures»

Ophélie Fontana: «A la rentrée, je vais continuer à piloter le 13 heures»

Vous animez la 4ème saison de « Crimes et Indices » sur la Une. Quel est le concept de l’émission?

L’émission revient sur des enquêtes criminelles plus ou moins récentes à chaque fois sur base de la collecte des indices et donc du travail très rigoureux des enquêteurs. Prendre cette angle là à l’avantage de pouvoir vraiment rentrer dans la dimension sociétal de toutes ces affaires. Moi, je n’aime pas le fait divers pour le fait divers mais je trouve le fait divers intéressant quand on peut s’intéresser à tout ce qui a au delà, aux faits de société… Pourquoi à un moment donné, une personne finit par commettre un tel acte ? C’est essayer de comprendre et essayer de voir comment les enquêteurs font dans des enquêtes, surtout lorsqu’il y a très peu d’indices. Il y a beaucoup de similitudes entre le métier de journaliste et le métier d’enquêteur. Il faut vérifier les indices… vérifier ses sources. On part sur un canevas qui a prouvé son efficacité et son succès depuis 4 saisons

Pourquoi ces enquêtes intéressent-elles autant les téléspectateurs ?

Ce sont des affaires qui peuvent arriver à tout le monde. Elle ne se passent pas forcément dans des familles particulières… Ce sont des familles où tout se passe bien, qui ont femme et enfants, un travail… et puis, un moment, il se fait qu’il y a quelque chose qui bascule. C’est ça qui intéresse les gens… ce n’est pas tant le coté voyeurisme d’aller s’intéresser à ce qu’il se passe chez les autres. Donc, je pense que c’est le fait que ce sont des histoires qui peuvent arriver à tout le monde. L’être humain se transpose beaucoup dans ces histoires et s’y reconnait. Il peut s’identifier.

Pensez-vous que les séries américaines comme « Les Experts » contribuent également au succès de ce genre d’émission ?

Oui, je le pense. C’est aussi le cas dans la littérature. Cela ne date pas d’hier. Les séries, c’est plus récent mais il y aussi les polars, …Les séries criminelles à la télé ont un peu démystifié le genre policier mais je pense que les gens ont parfois besoin d’aller plus dans un aspect fiction et de se projeter et puis aussi de revenir à la vraie réalité. Le travail des enquêteurs, ce n’est pas forcément « Les Experts Miami « … Tout n’est pas aussi simple que ce que l’on voit dans le petit écran.

Comment se présente votre rentrée de septembre ? Y’a-t-il du changement ?

Après cet été fait de « Crimes et indices » et aussi du 21 juillet qui est devenu mon autre rendez-vous habituel de l’été, je vais continuer l’info que je n’abandonne pas non plus durant ces vacances. Je vais continuer à piloter le journal de 13 heures qui progresse tout le temps. Les audiences sont excellentes. C’est vraiment une édition que j’aime beaucoup dans laquelle je me sens bien.

Partez-vous en vacances cet été ?

Oui. Je pars en France fin aout. On a besoin de changer d’air après des mois compliqués pour tout le monde. J’ai choisi une solution qui va être dépaysante mais sans prendre trop de risques d’un point de vue sanitaire ni entraîner trop de complications. Ca doit rester des vacances donc j’ai envie de partir sans trop me soucier des tracasseries administratives.

Notre sélection vidéo
Aussi en TV