Propos d’Ihsane Haouach: l’avertissement du Premier ministre De Croo

De Croo lance un avertissement à Ihsane Haouach.
De Croo lance un avertissement à Ihsane Haouach. - Belga

Sans doute lassée et en colère suite aux attaques de ces dernières semaines en raison de sa nomination comme commissaire, Ihsane Haouach a décidé de répondre, « à titre personnel », dans une interview au Soir le week-end dernier. Les attaques, en substance, étaient basées sur le fait que Mme Haouach est voilée, notamment lorsqu’elle exerce ses fonctions, et donc « pas neutre », ce qui est indispensable quand on représente l’État. Et ses déclarations n’ont pas calmé ceux qui la ciblent, à l’image du MR, de la N-VA ou de DéFi.

« La discussion n’est pas : est-ce qu’on remet en cause la séparation de l’Église et de l’État ? C’est : comment la décline-t-on avec un changement démographique. » Voilà par exemple des propos qui ont irrité toute une série d’acteurs politiques.

Des déclarations jugées « dangereuses » par le président du MR Georges-Louis Bouchez. Ihsane Haouach a d’ailleurs fait une mise au point sur les réseaux sociaux mercredi soir. Morceau choisi : « Que les choses soient claires : je n’ai jamais voulu remettre en question le principe de la séparation des Églises et de l’État ni l’application de ce principe. », a-t-elle expliqué, reconnaissant la maladresse de certains propos qu’elle a pu tenir.

Une fois, pas deux

Si le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) avait défendu sa nomination il y a quelques semaines malgré les interventions du MR, il s’est montré plus ferme ce jeudi. En bref, c’est un premier gros avertissement, et il n’y en aura sans doute pas deux. « Ce qui s’est passé le week-end dernier ne doit pas se répéter. Il ne doit plus y avoir de marge ou de controverse dans ce domaine », a-t-il commenté.

Mais il a balayé les commentaires de ceux qui, comme la N-VA, réclamaient d’ores et déjà un carton rouge pour la commissaire.

Sarah Schlitz, à la base de sa nomination, a également pris la parole. « L’interview de Mme Haouach a eu lieu à titre personnel. En tant que secrétaire d’État, c’est sur la base de sa mission que j’évalue la commissaire du gouvernement, qui consiste à assister avec voix consultative aux réunions du conseil d’administration, et à introduire un recours contre les décisions qui seraient contraires au statut, à la loi ou à l’intérêt général. (…) La citation de Madame Haouach était malheureuse mais les choses ont été tirées au clair. Elle m’a assuré qu’elle ne souhaitait plus s’exprimer publiquement (…) ».

La séquence n’a néanmoins pas convaincu tout le monde. À l’image de Sophie Rohonyi (DéFI) : « Le malentendu quant à l’attachement d’Ihsane Haouach au principe de neutralité n’est pas dissipé. Elle n’est pas revenue sur ses propos qualifiant la laïcité de fondamentalisme. »

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES