Trente ans de travaux au beffroi de Mons résumés en une exposition

Ce vendredi après-midi, nous avons pu découvrir cette exposition qui valorise positivement ce monument baroque reconnu depuis 1999 par l’UNESCO. Initialement, il a été construit entre 1661 et 1672 à la suite de l’effondrement de la « tour de l’horloge » qui l’avait précédé, pour cause de vétusté .

En 1983, il a été décidé de restaurer le bulbe qui triomphait tout en haut des 87 mètres, ce bulbe s’était effondré et donnait une image très négative d’un des symboles de la cité du Doudou. Alors que les travaux de cette « petite » restauration ne devaient durer qu’une année, les responsables de l’édifice se sont bien vite rendu compte que c’était l’ensemble du beffroi qui avait besoin d’une restauration. Et ces travaux vont alors durer plus de trente ans pour se terminer en 2015. Mais que le beffroi est beau !

Manuela Valentino a présenté l’exposition.
Manuela Valentino a présenté l’exposition. - Pa.Ti.

L’expo dans la salle Saint-Georges évoque toutes ces péripéties qui nous ont été présentées par Manuela Valentino, conservatrice des patrimoines UNESCO, sous l’œil très attentif de l’échevine de la Culture Catherine Houdart.

30 ans de travaux

Manuela Valentino a alors passé en revue brièvement les différentes phases des travaux, six en tout, de la restauration du bulbe à la mise en place du centre d’interprétation. Elle a mis en évidence toutes les petites et grosses péripéties rencontrées lors de ces décennies de chantier, les difficultés rencontrées, le choix des matériaux, le travail des architectes, des artisans…

Différents documents sont exposés, des plans, des maquettes, des vidéos d’interviews.. La visite dure une petite heure en moyenne. Durant ces travaux de restauration, des fouilles archéologiques ont aussi été organisées et l’archéologue de la Région wallonne Cécile Ansieau a expliqué ce qui avait été fait et trouvé.

Intervention de Cécile Ansieau pour l’aspect archéologique.
Intervention de Cécile Ansieau pour l’aspect archéologique. - Pa.Ti.

Précisons que la structure, l’architecture de l’exposition a été conçue par Nathalie Cimino. Notons aussi que le beffroi de Mons est le seul accessible en chaise roulante.

Durant ce week-end des 10 et 11 juillet, la visite de l’exposition est gratuite, mais il est vivement conseillé de réserver car il faut tenir compte des jauges Covid. Vous pouvez aussi combiner la visite de l’expo et du beffroi. Sur place, à l’exposition, vous pourrez trouver des livres et flyers en vente, sur le beffroi montois.

Pour réserver : www.visitmons.be ou 065. 33.55.80.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mons (Hainaut)Région wallonne
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE