Faut-il s’attendre à de nouvelles journées chaotiques dans les prochaines années?

Faut-il s’attendre à de nouvelles journées chaotiques dans les prochaines années?
DR/Belga

D’importantes précipitations s’abattent sur la Belgique depuis mardi. Les fortes pluies ont fait sortir de leur lit un grand nombre de cours d’eau ce jeudi en Wallonie, provoquant des inondations d’habitations et de voiries, des centaines d’interventions des pompiers, l’évacuation de certaines communes et de camps de mouvements de jeunesse, ainsi que des perturbations sur le rail.

Ce vendredi, sur le coup de 10h30, on déplorait quatorze victimes et quatre disparus. Les provinces de Liège, de Namur et du Brabant wallon sont presque totalement en alerte de crue. La province du Luxembourg est également fortement touchée, tout comme les provinces du Brabant flamand, de Limbourg et d’Anvers dans le nord du pays.

Les terribles prévisions de la NASA

Selon la National Aeronautics and Space Administration, les intempéries, inondations et autres pluies diluviennes ne sont pas le fruit du hasard. Si la Belgique se remet ce vendredi d’une journée dramatique et historique, devons-nous nous attendre au pire dans les prochaines années ? S’il est impossible de répondre à cette question, la NASA craint bel et bien de nouveaux événements du même type.

Selon une étude publiée le 21 juin dernier dans la revue Nature Climate Change, l’Agence américaine évoque « l’oscillation de l’orbite de la Lune ». Ce phénomène se produirait toutes les 18,6 années et aurait, combiné aux effets du réchauffement climatique, un impact considérable sur la Terre, comme les inondations que nous avons connues ces dernières heures.

Ce nouveau cycle d’oscillation est prévu dans les années 2030. La NASA explique que « pendant la moitié de ce cycle, la Lune inhibe les marées sur Terre, ce qui entraîne des marées hautes plus faibles et des marées basses plus fortes. Pendant l’autre moitié du cycle, les marées sont amplifiées, avec des marées hautes plus fortes et des marées basses plus faibles ».

À quoi faut-il dès lors s’attendre ? Le chercheur Bill Nelson donne une réponse via un communiqué. « La combinaison de la force gravitationnelle de la Lune, de l’élévation du niveau de la mer et du changement climatique va entraîner des inondations sur les côtes du monde entier », a-t-il détaillé.

Nous voilà prévenus…

Aussi en Monde