Coronavirus: pour Wouter Beke, la vaccination obligatoire «n’est pas un tabou»

Coronavirus: pour Wouter Beke, la vaccination obligatoire «n’est pas un tabou»
BelgaImage

La Conférence interministérielle (CIM) Santé s’était penchée à la mi-juillet sur la question de l’obligation vaccinale pour les soignants, mais les ministres avaient finalement décidé de continuer à sensibiliser le secteur tant qu’il subsiste une marge de progression.

« Ces dernières semaines, nous avons mobilisé, sensibilisé et encouragé, avec succès. L’obligation vaccinale est sur la table, mais beaucoup de questions sont encore en suspens », a commenté M. Beke (CD&V).

S’il ne considère pas cette obligation comme un tabou, il souligne les progrès engrangés ces derniers temps : « il y a deux semaines, 83 % du personnel soignant de Flandre était vacciné, on est aujourd’hui à 92 % ».

Le nord du pays peut s’enorgueillir d’avoir 90 % de ses adultes vaccinés d’une première dose, et 60 % complètement vaccinés. Chez les jeunes de 16 à 17 ans, 100.000 sur 140.000 ont déjà reçu une première injection. Quant aux 12-15 ans, ils ont tous reçu leur invitation et 30 % ont déjà reçu une première dose.

Août sera le mois durant lequel les jeunes continueront de se faire vacciner, ainsi que les hésitants ou les récalcitrants qui sont revenus sur leur première idée. Ainsi, quelque 700.000 injections sont encore prévues en Flandre ces deux prochaines semaines, dont 665.000 premières doses.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région flamandeprovince du Brabant flamand
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique