Ce qu’il faut retenir de l’intervention de Muriel Targnion sur les inondations

Ce qu’il faut retenir de l’intervention de Muriel Targnion sur les inondations

Création de hubs de quartier

Durant l’été, la bourgmestre de Verviers aimerait mettre en place des hubs dans les trois quartiers les plus touchés par les inondations : Pré-Javais, Ensival et le centre-ville. Ces bâtiments abriteraient un restaurant pour les sinistrés, une buanderie pour faire son linge, des douches pour se laver ainsi que la présence d’une infirmière et d’un docteur pour vérifier la santé des personnes sinistrées.

Le point sur les énergies

Muriel Targnion a également tenu à faire le point sur les énergies. À Verviers, l’eau est potable depuis le 17 juillet a-t-elle rappelé. Dans les quartiers les plus touchés, il reste un millier de personne sans électricité, « mais ça devrait revenir vite », assure-t-elle. Quant au gaz, elle promet qu’il sera rétabli pour l’hiver au plus tard voir même à l’automne.

Le relogement des personnes sinistrées

Au début de la crise, grâce à certains bénévoles, jusqu’à 200 personnes ont été relogées par la Ville dans des centres de fortune notamment au Val Chaineux et aux Minières. « Aujourd’hui, on a trouvé des solutions temporaires pour tous », insiste la bourgmestre. Certains sont dans le bâtiment des kots étudiants, d’autres dans un internat. « Mais pour ceux-là, les conditions ne sont pas idéales. On essaye de trouver d’autres solutions », note Muriel Targnion. En ce sens, des contacts sont pris avec les casernes militaires d’Eupen, Spa et Elsenborn afin que les sinistrés soient relogés dans des maisonnettes. Elle pourrait également installer quelques containers aménagés sur le territoire si la population est demandeuse.

Création de taskforces

D’ici peu de temps, la ville de Verviers devrait engager un gestionnaire de crise. Son objectif sera d’aider la Ville à se relever. Parmi les choses qu’il y aura lieu de mettre en place, plusieurs taskforces : sécurité, logement, distribution alimentaire/don, médecine.

Dépollution des sols

Muriel Targnion est consciente que des hydrocarbures se sont déversés un peu partout sur le territoire avec les inondations. Son objectif est de réaliser des tests afin, éventuellement, de dépolluer les sols. « Aussi bien dans l’espace public que chez les privés », insiste-t-elle.

Les raisons de l’inondation

À l’heure actuelle, Muriel Targnion a rappelé qu’il était trop tôt pour savoir qu’elle était la cause des inondations qui ont ravagé la Ville. « Une instruction est en cours. J’ai entière confiance en la justice qui fera, je suis certaine, la lumière sur ce qu’il s’est passé », confie-t-elle. Elle se réjouit par ailleurs de voir qu’une commission d’enquête parlementaire se penchera rapidement sur le sujet. Elle tient pourtant à assurer d’une chose : « du côté de la Ville, on n’a été prévenu de rien. Aujourd’hui, j’en sais autant que les citoyens ». Lors du prochain collège, la Ville devrait prendre la décision de porter plainte contre X à la suite de ces inondations dévastatrices.

Manque de communication ?

Certains estiment que la Ville n’a pas été assez présente sur le terrain, qu’elle n’a pas assez communiqué. Certains habitants se sentent oubliés. « Ce sentiment d’oubli, c’est habituel dans ce genre de crise nous a-t-on dit », a détaillé la bourgmestre. Mais elle insiste sur le fait que « aussi bien les élus que l’administration, on a été présents. On a fait tout ce qu’on pouvait ».

Rentrée scolaire

Certaines écoles ont été touchées par les inondations et ne pourront être totalement retapées pour la rentrée. Muriel Targnion a certifié que des containers temporaires seraient aménagés pour accueillir les élèves.

Ramassage des déchets

La Ville ne ramasse désormais plus automatiquement les déchets suite aux inondations car elle a remarqué des abus. « Certains quartiers non touchés mettent leurs crasses devant chez eux et certains citoyens dans les quartiers touchés mettent des crasses qui n’ont rien à voir ». Par contre, pour ceux qui ont toujours des crasses dues aux inondations, la Ville va mettre en place une procédure pour ramasser ces déchets, bien entendu.

Les assurances

La ville de Verviers est en train de répertorier les personnes qui ne sont pas assurées contre les dégâts ou pas totalement assurées. Elle va tenter de trouver des solutions pour ces personnes.

Aide psychologique pour les enfants

Enfin, dernier point important, la bourgmestre de Verviers se rend bien compte de la détresse psychologique de certaines personnes suite aux inondations. Chez les adultes certes, mais aussi chez les enfants. « Dès le 1er août, nous ferons un ciblage chez les enfants afin de les aider à passer le choc post-traumatique vécu », note-t-elle. Des plaines ont également été ouvertes pour accueillir les enfants, la plaine Deru notamment.

Muriel Targnion a conclu en expliquant qu’un groupe de suivi de crise sera créé avec tous les partis. « On va devoir revenir durant de longs mois sur cette crise. La tâche est immense. Parfois on perd le courage, mais on se doit de le retrouver pour redresser la Ville ».

Notre sélection vidéo
Aussi en VERVIERS ET SA REGION