Un corps a été repêché dans la Meuse à Amay

Les recherches avaient été interrompues mardi.
Les recherches avaient été interrompues mardi. - D.R

Une identification aura lieu durant la journée. Il pourrait s’agir de Giuseppe Ignoto (63), l’ouvrier qui est tombé dans la Meuse ce lundi. Le Herstalien travaillait sur le chantier d’agrandissement de l’écluse d’Ampsin-Neuville.

Giuseppe tombé dans la Meuse est toujours introuvable: «Il faut retrouver mon papa»

Giuseppe est tombé à l’eau lundi au niveau de l’écluse d’Ampsin.
Giuseppe est tombé à l’eau lundi au niveau de l’écluse d’Ampsin. - D.R

L’inquiétude est toujours vive aux abords de l’écluse Ampsin-Neuville. Lundi, deux sous-traitants de l’entreprise Duchêne sont tombés à l’eau alors qu’ils travaillaient sur le chantier d’agrandissement de l’écluse. Il semblerait qu’ils aient été entraînés par la force du courant par-dessus le barrage, faisant ainsi une chute importante.

Le plus jeune, âgé d’une vingtaine d’années, s’en est sorti. Il s’est rattrapé à la barque sur laquelle ils étaient en attendant l’arrivée des secours. Il a été conduit au CHR de Huy, qu’il a pu quitter indemne ce mardi. Mais Giuseppe Ignoto, père de famille de 63 ans, n’a pas eu la même chance. Le Herstalien est lui aussi tombé dans l’eau et reste toujours introuvable depuis maintenant deux jours.

Les recherches avaient été interrompues mardi.

Après une heure de recherche lundi, menée par des plongeurs de la zone de secours Hemeco, la Protection civile et la cellule des personnes disparues ont pris le relais, avant de s’interrompre en début de soirée. Les recherches ont repris ce mardi matin, en zodiac sur la Meuse. Mais en vain. Elles ont été suspendues vers 15h30, car le courant étant trop fort. « Elles reprendront dès que possible », indiquait alors Guillaume Gailliet, substitut de l’auditeur du travail.

Un hélicoptère pourrait être envoyé

Ce mercredi, la famille de Giuseppe était une nouvelle fois présente aux abords de l’écluse : « Il faut qu’on le retrouve absolument, quoi qu’il arrive », explique Salvatore un de ses deux fils, la gorge serrée. « Même si ça doit prendre plusieurs jours. Il me faut mon père. Il devait bientôt être pensionné. C’est injuste ».

Suite à l’arrêt des recherches mardi, la famille a lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux. « On va continuer de le chercher le long de l’eau. Mais on a aussi demandé de l’aide au niveau matériel, comme des drones, un bateau, un jet-ski… pour continuer de chercher mon père. Mais bien sûr, on ne mettra personne en danger et on respectera les règles. On fera ce qu’on pourra », explique encore Salvatore.

À bonne source, on apprend que les recherches pourraient reprendre dans le courant de la journée de ce mercredi. La police fédérale devrait envoyer un hélicoptère pour sillonner le ciel au-dessus de la zone de l’écluse et ainsi peut-être retrouver la trace de Giuseppe. La cellule des personnes disparues reste active sur le dossier.

Deux enquêtes sont ouvertes

En attendant, deux enquêtes sont ouvertes : l’une concernant l’accident de travail, l’autre portant sur la disparition de l’ouvrier. Des auditions ont eu lieu ce mardi à la police de Meuse-Hesbaye, le substitut de l’auditeur du travail a sollicité une équipe d’enquête du service recherche.

Le but est d’établir les responsabilités des intervenants : qui a ordonné quoi ; que faisaient les deux ouvriers à cet endroit ; avaient-ils le matériel de sécurité etc. Mardi, le jeune ouvrier qui s’en est sorti, en état de choc, n’avait pas encore été auditionné formellement.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Amay (prov. de Liège)Ampsin (c.f. Amay)Flône (c.f. Amay)
Aussi en Faits divers