Une nouvelle convention collective pour l’enseignement flamand, mais pas d’unanimité

Une nouvelle convention collective pour l’enseignement flamand, mais pas d’unanimité
Belga

Deux des coupoles de l’enseignement, GO!, qui regroupe l’enseignement officiel en Communauté flamande, et l’OVSG, n’ont toutefois pas signé cet accord, expliquant que le fait de consacrer 15 millions d’euros dans la représentation syndicale allait réduire le nombre d’enseignants disponibles en classe et risquait d’accroître la charge de travail des directions. Elles ont cependant souligné que la convention contenait «de bons éléments».

Ce texte contient une série de mesures, dont plusieurs visent à améliorer la qualité de l’enseignement. L’une d’elles, financée à hauteur de 52 millions d’euros, doit permettre d’accorder plus d’heures aux enseignants pour se concentrer davantage sur les cours en classe.

M. Weyts (N-VA) s’était déjà engagé précédemment à engager 550 personnes pour l’accueil des enfants en maternelle, une mesure dont le coût est chiffré à 23 millions d’euros.

Des mesures sont aussi prévues pour l’accompagnement initial des jeunes enseignants, afin d’améliorer la rétention et ainsi «inverser les chiffres dramatiques» des départs de la profession après quelques années.

Des investissements à hauteur de 23 millions d’euros supplémentaires sont aussi prévus en faveur des directeurs d’école, avec l’engagement prévu de collaborateurs pour les décharger de certaines tâches, et une révision à la hausse de leur salaire.

La convention prévoit aussi des investissements en faveur des nouvelles technologies et de l’enseignement numérique, dont une indemnité de 240 euros par an pour une connexion internet (soit 15 millions d’euros au total), selon le ministre.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique