Groen ne croit pas en la fonctionnalité d’un distributeur dans un rayon de 5 km

Groen ne croit pas en la fonctionnalité d’un distributeur dans un rayon de 5 km
Belga

Le réseau Batopin, qui rassemble quatre grandes banques du pays (Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC) ouvre ce mercredi ses six premiers distributeurs automatiques de billets neutres.

Ce nouveau réseau de cash doit être déployé progressivement sur plusieurs années pour être entièrement achevé fin 2024. « Le projet veillera à ce que 95 % des Belges puissent accéder à un point cash dans un rayon de moins de 5 kilomètres de leur domicile, ce qui est également la ligne directrice appliquée par la Banque Centrale Européenne (BCE) », a expliqué Batopin.

Une annonce inacceptable

Pour les verts, qui ont déposé l’an passé une proposition de résolution pour une répartition équitable et sociale des distributeurs automatiques de billets en Belgique, « cette annonce est inacceptable », indiquent-ils dans un communiqué.

« Cette norme de 5 km est appliquée aux Pays-Bas, mais elle n’est pas compatible avec l’aménagement du territoire fragmenté chez nous, en Belgique. La norme devrait être la suivante : au moins un guichet automatique dans chaque zone résidentielle et les zones rurales, quelle que soit la distance entre deux guichets », explique le député fédéral Nicolas Parent. Le projet prévoit la réduction de plus de la moitié du nombre de distributeurs automatiques de billets, soit 2.200 d’ici 2025 dans toute la Belgique, ajoute le parti.

Une mesure que dénonce aussi vivement le cdH. « Depuis quelques mois, on a mené une série d’auditions instructives sur ce sujet au parlement wallon. Il en résulte que ce système va réduire le service à la population et que les garanties affichées constituent en réalité un recul », pointe le député régional humaniste Benoît Dispa.

« Le parlement wallon a fait son travail. Il est temps maintenant que les gouvernements passent à l’action », ajoute-t-il en appelant l’exécutif régional à saisir le comité de concertation. « Les provinces rurales seront davantage impactées. Dans ce contexte, le gouvernement wallon doit saisir le fédéral pour qu’il garantisse un service bancaire à toute la population, y compris dans les zones rurales », conclut le député humaniste.

Les personnes vulnérables directement touchées

Ecolo-Groen pointe également un autre problème : « les opérations traditionnelles telles que les virements ne seront pas possibles via les simples distributeurs Bancontact, hors agences ».

Les verts craignent « que certains citoyens, souvent plus vulnérables, pâtissent plus que d’autres de cette situation : les personnes âgées, les personnes défavorisées sur le plan numérique ou précarisées. Face au monde numérique et sans service d’assistance téléphonique, ces citoyens seront désormais obligés de payer un supplément pour un service qui, il y a quelques années encore, était évident ».

Ecolo propose dès lors qu’une même agence puisse offrir les mêmes services bancaires physiques aux clients de différentes banques.

Aussi en CONSO