Redu: l’éleveur de vaches Salers Dimitri Toussaint récompensé

Dimitri Toussaint élève des vaches Salers depuis deux ans à Redu.
Dimitri Toussaint élève des vaches Salers depuis deux ans à Redu. - Natagora

Natagora, la Fugea et Natagriwal ont remis ce jeudi les prix de leur concours « Qu’elle est belle ma prairie ». À travers ce concours, les organisateurs ont choisi de mettre en valeur et de récompenser l’élevage extensif et autonome, particulièrement utile à la biodiversité et à l’environnement.

Et cocorico, puisque le « Prix jeunes » a été attribué à un agriculteur de la province de Luxembourg. Il s’agit de Dimitri Toussaint, un éleveur de vaches Salers installé depuis deux ans à Redu (Libin). Dès la reprise de la ferme familiale, il passe en bio. La prairie qu’il présente, un pré de fauche typique, est entourée d’arbres et de haies et présente une flore diversifiée remarquable : grande berce, menthe, centaurée, crépis, knautie, salsifis… Une belle découverte pour l’agriculteur qui a entrepris de restaurer cette prairie familiale laissée à l’abandon depuis peu.

Le premier prix a quant à lui été remporté par un agriculteur de Beauraing, en province de Namur. La prairie que Vincent Hubaille a présentée grouille littéralement d’insectes et d’oiseaux grâce aux haies, aux lisières et à la richesse botanique du site. Cette prairie compte plus de trente espèces de fleurs sauvages comme le millepertuis, le salsifis, la marguerite, la centaurée… « C’est comme une pharmacie. Le bétail adore ! » explique Vincent.

Actif depuis trente ans dans la ferme familiale, cet éleveur de vaches Limousines a opéré une véritable transition agricole : passage au bio en 2010, changement de cheptel et acquisition d’une totale autonomie alimentaire et donc fourragère.

Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE LUXEMBOURG