Les Pays-Bas vont couper le robinet de gaz de Groningue : pas d’impact en Belgique

Les Pays-Bas vont couper le robinet de gaz de Groningue : pas d’impact en Belgique
AFP

Le robinet de gaz de Groningue sera complètement coupé dès que possible, a décidé le gouvernement néerlandais. L’année prochaine, ce sera la dernière fois que du gaz naturel y sera extrait pour chauffer des maisons, par exemple. Ensuite, le champ ne sera utilisé que lors d’hivers très froids ou en cas de problèmes majeurs d’approvisionnement.

Pour les ménages belges, il n’y a toutefois pas d’impact, indique Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux d’électricité et de gaz naturel.

Une petite quantité de gaz sera tout de même encore pompée

Pour pouvoir extraire le gaz dans de telles situations d’urgence, un certain nombre d’installations devront être maintenues en fonctionnement. Dans cet état d’alerte, une petite quantité de gaz sera encore pompée durant les années à venir. Mais cette situation durera « le moins longtemps possible », selon les mots du ministre de l’Économie Stef Blok.

Il y a trois ans, le gouvernement avait décidé de mettre fin à l’extraction de gaz à Groningue au plus tard en 2030, car elle est à l’origine de nombreux tremblements de terre dans cette province du nord des Pays-Bas. Il est déjà clair que le robinet de gaz pourra être presque entièrement fermé l’année prochaine, car des alternatives ont été trouvées plus tôt que prévu.

Pas d’impact pour les ménages belges

Les ménages belges ne doivent pas s’inquiéter, assure Synergrid, la situation n’étant pas nouvelle. En Belgique, mais aussi en Allemagne et en France, une conversion du gaz pauvre en gaz riche est en cours pour les régions qui sont/étaient approvisionnées en gaz de Groningue.

Comme la fin de l’extraction de gaz pauvre ou à faible pouvoir calorifique dans le nord des Pays-Bas est connue depuis un certain temps, les adaptations nécessaires sont apportées aux installations, y compris celles destinées aux consommateurs. Toutes les installations doivent éventuellement fonctionner avec du gaz à haut pouvoir calorifique.

La fin de la conversion prévue pour 2024

La date de fin de la conversion était jusqu’à présent fixée à la fin de l’année 2024. Mais l’arrêt de l’extraction de gaz à Groningue n’aura pas de conséquences puisque les Pays-Bas construisent une installation de conversion à Zuidbroek. Celle-ci, qui convertit le gaz à haut pouvoir calorifique, provenant par exemple du Moyen-Orient ou de Norvège, en gaz pauvre, devrait être opérationnelle en 2022. Ainsi, jusqu’à la fin du passage du gaz pauvre au gaz riche, l’approvisionnement de la Belgique est assuré, est-il précisé.

Lorsque la campagne de conversion a été annoncée en Belgique il y a quelques années, on supposait qu’environ 1,6 million de ménages et d’entreprises belges de Bruxelles et d’une grande partie des provinces d’Anvers, du Limbourg, du Brabant flamand et du Brabant wallon devraient adapter leurs installations. Les autres régions du pays sont déjà raccordées à du gaz riche.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde