Plus de 2 millions de SMS envoyés pendant le test national BE-Alert

Plus de 2 millions de SMS envoyés pendant le test national BE-Alert

Ce test, mené en coopération avec le Centre de crise National et les trois opérateurs télécoms, a permis l’envoi de plus de 2 millions de SMS à des citoyens ciblés en fonction de leur zone géographique. «Cela signifie que toutes les personnes possédant un téléphone mobile, présentes au moment du test dans la zone sélectionnée, ont reçu un message de test, et ce même si elles ne sont pas inscrites à BE-Alert», précise le SPF.

Quelque 380.000 e-mails et 26.000 appels vocaux ont également été envoyés.

L’opération a été menée à Faimes, Eupen, Clavier, Chaumont-Gistoux, Court-Saint-Etienne, Etterbeek, Alost, Bruges et dans la province d’Anvers.

«Les tempêtes de la mi-juillet, ainsi qu’un certain nombre d’autres situations d’urgence, ont prouvé que communiquer de manière précise, claire, opportune et fiable à la population est essentiel. BE-Alert a sauvé des vies ces dernières années, et continuera à le faire (...)», a commenté la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden .

Dans les semaines à venir, le Centre de crise National, et ses partenaires, procéderont à une évaluation approfondie de ce test «en vue d’améliorations et d’innovations futures».

Le système BE-alert a déjà été utilisé plus de 500 fois dans des situations d’urgence. Lors des inondations de juillet 2021, par exemple, Be-Alert a été activé plus de 100 fois. Pendant la crise Covid, un e-mail a également été envoyé aux adresses enregistrées pour résumer les décisions de chaque comité de concertation.

Actuellement, 927.000 inscriptions sont comptabilisées en Belgique.

Aussi en Belgique