Restructuration Bosch Tirlemont: un départ volontaire pour 248 employés

Restructuration Bosch Tirlemont: un départ volontaire pour 248 employés
Belga

Le plan social prévoit finalement que 248 employés et ouvriers quittent l’entreprise sur base volontaire. Aucun licenciement sec ne doit donc être envisagé.

La direction avait fait savoir fin janvier qu’elle entendait mener une restructuration. La production de bras d’essuie-glaces n’était plus rentable, selon elle. Certaines entités de la société devaient être transférées en Serbie. Quelque 400 emplois étaient menacés.

Ce sont finalement 248 travailleurs et travailleuses (90 employés et 158 ouvriers) qui partiront. «Il s’agit principalement de personnel d’un certain âge. Plusieurs personnes ont aussi un profil plus technique. C’est toujours dommage que des gens doivent partir, mais nous sommes satisfaits que le nombre de travailleurs touchés ait été revu à la baisse. Et le plan social comprend en outre une clause sur la sécurité de l’emploi jusqu’en 2028», explique la syndicaliste.

Les premiers travailleurs sur le départ quitteront la société en janvier. La restructuration doit être bouclée d’ici fin 2022.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Tirlemont (Brabant flamand)province du Brabant flamand
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique