Mathot, Siham, June, Espoir Minerois: voici les grands procès de 2022 à Liège

Mathot, Siham, June, Espoir Minerois: voici les grands procès de 2022 à Liège

10 janvier : Vrais ou faux aveux ?

Le procès aux assises de Diana Hanze, une Jalhaytoise de 29 ans, débutera lundi prochain. On lui reproche d’avoir tué par défenestration, le 5 avril 2017 aux alentours de 15h30 à Verviers, Mohamed El Hadef El Atmani, 46 ans, en séjour illégal. Le dossier a ceci de particulier que la jeune femme a été placée sous mandat d’arrêt deux mois après les faits, après les avoir spontanément avoués. Elle s’était ensuite rétractée, expliquant n’avoir avoué que parce qu’elle espérait que son arrestation l’aiderait à surmonter son assuétude aux stupéfiants. Elle avait été renvoyée en correctionnelle pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner, et avait été acquittée ; le parquet avait interjeté appel, et la cour d’appel s’était déclarée incompétente.

14 janvier : Noyade de June, 23 mois

La chambre du conseil de Liège rendra sa décision dans le dossier de l’homicide involontaire de June, une petite fille de 23 mois qui, le 14 juin 2019, s’était noyée dans une piscine proche de la crèche à qui ses parents l’avaient confiée, à Jupille (Liège). Les deux co-accueillantes, Liégeoises de 33 ans, risquent un renvoi en correctionnelle. L’ONE également, même si le parquet ne réclame finalement pas le renvoi de cette institution.

24 janvier : Coup de couteau mortel à Bressoux

Le 6 juin 2018 en fin de journée, rue du Moulin à Bressoux, Rachid Moumen, né en 1981, a été agressé par deux hommes : d’abord à l’aide d’un spray au poivre, ensuite avec un couteau. Un seul coup lui a été porté, au niveau du thorax, et il lui a perforé un poumon. Il était rapidement décédé. Le trentenaire avait un problème de dette avec Brahim, père de famille liégeois de 30 ans, qui était accompagné de Younes, en séjour illégal. Les deux répondront des faits devant la cour d’assises de Liège.

27 janvier : Le contrôleur de Resa était un escroc

Le tribunal correctionnel de Liège doit rendre sa décision dans le dossier de Fabian M., habitant de Waremme âgé de 56 ans, qui travaillait chez Resa pour enquêter sur les dossiers dans lesquels les factures d’énergie semblaient anormalement élevées. Mais plutôt que de dénoncer les éventuelles présences de plantations de cannabis, révélées par une hausse des consommations d’électricité, il aurait fait des démarches auprès des trafiquants pour leur vendre son silence… Il aurait aussi aidé des indépendants dans l’horéca à ponter les compteurs pour consommer moins. Il risque cinq ans d’emprisonnement.

1er février : Les vidéos tournées à l’Espoir Minerois

La chambre du conseil de Verviers rendra sa décision dans le dossier des vidéos tournées dans la buvette d’un club de football de provinciale, l’« Espoir Minerois » la nuit du 19 au 20 septembre 2019. On y voyait une jeune femme nue marchant à quatre pattes, puis mimant des gestes sexuels. Cinq jeunes footballeurs risquent un renvoi en correctionnelle pour voyeurisme et/ou traitements dégradants : un Disonais de 29 ans et un Blegnytois de 25 ans auraient filmé les vidéos et pris les photos, et ils seraient à la base de leur diffusion. Un Soumagnard de 32 ans, copain de la jeune femme à l’époque, aurait initié les faits tandis qu’un Spadois de 24 ans et un Herstalien de 28 ans auraient envoyé les images, en message privé, à un contact.

3 février. Propos homophobes pour l’échevin ?

Au rayon politique encore, mais dans un autre genre : le tribunal correctionnel de Liège prononcera son jugement dans le dossier de l’ancien échevin PS d’Ans Henri Huygen (73), poursuivi pour avoir, à la mi-août 2018 à l’occasion d’une fête à Alleur, incité à la haine et à la discrimination à l’encontre de l’ex échevin Thomas Cialone (MR) et de la communauté gay dans son ensemble. Il nie avoir fait la moindre réflexion douteuse, et risque 80 heures de travail -le ministère public a aussi proposé un stage à la maison « Arc-en-ciel. »

15 février. Le dossier Amrani revient

Date attendue par les proches des victimes de Nordine Amrani, auteur de la fusillade de Liège perpétrée il y a 10 ans : le tribunal de 1ère instance de Liège entendra les plaidoiries dans le volet civil du dossier, qui concerne l’éventuelle responsabilité de l’État dans l’affaire (notamment en raison de la libération prématurée du trentenaire).

18 février. Etienne avait poignardé son épouse de 82 ans

Le tribunal correctionnel de Liège se penchera le 18 février prochain sur le dossier d’Etienne W. (79) qui a poignardé son épouse le 10 juin dernier à 22 reprises avant de tenter de se suicider par éventration. Lui et sa femme Marie (87) étaient dans leur appartement du 62, boulevard d’Avroy à Liège, lorsque les faits sont survenus. Le couple aurait été sujet à quelques périodes de déprime, et Etienne serait devenu différent suite aux périodes de confinement. Il comparaîtra détenu.

7 Mars. Le meurtre de « Jean-la-glace » enfin jugé

Jean Driesmans, 80 ans, un glacier pensionné de Saint-Nicolas, a été tué lors d’un vol commis chez lui par cinq jeunes, dont quatre mineurs d’âge (l’un d’entre eux n’avait que 14 ans !). Les jeunes avaient volé 350 euros chez « Jean-la-glace », qu’ils avaient ensuite dilapidés en alcool et cannabis tandis que l’octogénaire agonisait. Le long délai avant le procès devant la cour d’assises est lié au dessaisissement prononcé pour un des jeunes violents, âgé de 17 ans au moment des faits. Il sera jugé aux assises aux côtés du seul majeur, Lucas.

28 mars 2022. Siham, 17 ans, morte sous les coups

Le 9 avril 2017, Naïm Touzani, 25 ans, avait roué de coups la jeune Siham (17), sa petite amie, dans son appartement à Liège. La jeune femme était en état de mort cérébrale lorsque son compagnon avait appelé les secours, et l’enquête a révélé qu’il la battait régulièrement et qu’il projetait de la prostituer. D’abord renvoyé en correctionnelle, il avait écopé de huit ans de prison pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Le parquet avait interjeté appel, et la cour d’appel s’est déclarée incompétente. Le dossier sera examiné par la cour d’assises de Liège.

30 mai. Laurent Sillen

Laurent Sillen, 38 ans, avait soi-disant « découvert » le corps sans vie de sa compagne Karine Iskounene (56) le 3 juillet 2019 en rentrant à leur domicile après avoir été acheter des pizzas. Le corps tuméfié de la victime, baignant dans une mare de sang, jonchait le sol dans le hall d’entrée. Cinq mois plus tard, les analyses ADN ont montré que le t-shirt de Laurent Sillen présentait deux couches de sang : une première où l’on voyait des projections (lorsqu’il a frappé sa compagne avec une batte de baseball) et une seconde, lorsqu’il a trempé le t-shirt dans le sang en espérant ainsi faire disparaître les premières traces. C’est en aveux qu’il se présentera devant la cour d’assises.

Mai ou juin. Des dizaines de coups de couteau portés à Françoise et sa fille

Le procès d’assises qui doit survenir au printemps prochain s’annonce particulièrement difficile. Françoise, 40 ans, et Mya, sa fille de douze ans, ont été tuées le 27 août 2020 dans leur maison de la rue du Waux-Hall, à Spa. La quadragénaire avait eu une histoire amoureuse avec Fabrice Casse, 27 ans, passionné de gaming, pendant sept mois. Leur relation était vite devenue intense, mais Françoise avait décidé d’y mettre fin et quand Fabrice était arrivé, le jour des faits, chez sa compagne, il avait trouvé ses effets dans le couloir, prêts à être emportés. Le médecin légiste a compté une cinquantaine de blessures au couteau pour la maman, et une soixantaine pour la petite, qui avait tenté de s’échapper en voyant le corps ensanglanté de sa maman. L’homme est en aveux de ces faits horribles.

Dossier Intradel: Alain Mathot comparaîtra les 17, 18 et 19 janvier

A la sortie de son procès en février dernier.
A la sortie de son procès en février dernier. - Belga

Alain Mathot comparaîtra les 17, 18 et 19 janvier 2022 devant la 4e chambre de la cour d’appel de Liège. En première instance, il était poursuivi pour corruption passive, faux, blanchiment, abus de biens sociaux et infractions aux enchères publiques. Le ministère public le suspectait d’avoir commis ses infractions dans le cadre de l’attribution du marché pour la construction du nouvel incinérateur d’Intradel, l’intercommunale chargée de la gestion des déchets, à Herstal. Il était aussi suspecté d’avoir mis près de 800.000 euros en poche.

Le 25 février 2021, l’ancien député-bourgmestre de Seraing avait été acquitté des faits de corruption. Coupable d’une seule prévention de fraude fiscale, il avait bénéficié de la suspension du prononcé pour celle-ci. Quasiment instantanément, le parquet avait décidé d’aller en appel de cette décision.

C’est donc un nouveau « procès Mathot » qui s’ouvrira, dans quelques jours, devant la cour d’appel liégeoise.

A.Ma

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers liégeois