Classiques ardennaises 2022: superbe terrain de jeu pour le duo Evenepoel-Alaphilippe

Photonews
Photonews

Le parcours des prochaines classiques wallonnes a été dévoilé par ASO : du grand classique, ce qui promet une nouvelle fois du spectacle en Ardenne, dans la finale de la Flèche Wallonne et de Liège-Bastogne-Liège.

À retenir pour la Flèche, le retour de la côte de Cherave et pour LBL, la disparition temporaire des Forges.

Mercredi 20 avril : 86e Flèche Wallonne (202,1 km)

Au départ cette fois de Blegny (16e cité wallonne différente pour le coup d’envoi), le peloton fondra par le sud de la province de Liège vers le traditionnel circuit autour de Huy. Notons le retour de la côte de Cherave (Huy), entre Ereffe (Marchin) et le Mur de Huy, que le peloton devra comme d’habitude gravir à trois reprises. Flanqué de Remco Evenepoel, le double champion du monde Julian Alaphilippe briguera une 4e victoire au sommet du Chemin des chapelles.

Chez les dames, la reine Anna van der Breggen ayant rependu le vélo au clou après sept succès consécutifs à Huy, la succession sera (très) ouverte.

Dimanche 24 avril : 108e Liège-Bastogne-Liège (254,7 km)

Le départ de la Doyenne sera cette fois donné sur le quai des Ardennes, les travaux du tram liégeois rendant impossible l’envol habituel de la Place St-Lambert. La côte des Forges, dont l’accès est rendu compliqué par les conséquences des dramatiques inondations de juillet dernier, a dû être ponctuellement effacée du livre de route, la liaison entre La Redoute (Aywaille) et la Roche-aux-Faucons s’effectuant via Sprimont et sa bosse, raide même si elle n’est pas officiellement répertoriée parmi les ascensions de LBL.

Pour le reste, on le sait, la tradition a du bon : neuf ascensions depuis Vielsalm, avec la tétralogie Mont-le-Soie – Wanne – Stockeu – Haute-Levée, puis la trilogie Desnié – Redoute – Roche-aux-Faucons après le Rosier. Après deux succès consécutifs des champions slovènes (primoz Roglic en 2020 et Tadej Pogacar en 2021), Julian Alaphilippe fera tout pour inscrire son nom au palmarès d’un nouveau monument des classiques.

Chez les dames, la 6e édition (7 ascensions en une centaine de kilomètres) devrait affermir la domination de Néerlandaises sur le cyclisme mondial, à moins que la Britannique Lizzie Deignan (qui a remporté le premier Paris-Roubaix l’an dernier et s’était imposée à Huy en 2020) n’en décide autrement.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Cyclisme