L’inspection sociale et la SNCB s’accordent sur l’arriéré des heures supplémentaires

L’inspection sociale et la SNCB s’accordent sur l’arriéré des heures supplémentaires
Belga

Un accord a été trouvé à ce sujet avec l’inspection sociale, a indiqué le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) en réponse à une question parlementaire.

Il y a quelques mois, l’inspection sociale avait mis en demeure la SNCB et HR Rail car les travailleurs éprouvaient des difficultés à récupérer leurs heures supplémentaires. Elle a exigé que l’arriéré soit éliminé d’ici mars 2022.

Ce délai a toutefois posé des problèmes en raison du risque que les jours de compensation en retard affectent la continuité du service. Le paiement intégral des heures supplémentaires a par ailleurs suscité des protestations au sein du personnel, beaucoup souhaitant profiter d’heures de récupération.

Des consultations ont alors été engagées entre les entreprises ferroviaires et l’inspection sociale. «La SNCB m’informe entre-temps que l’Inspection sociale a entendu les réactions et les arguments concernant le contexte ferroviaire spécifique et l’impact social, et a finalement accordé un report définitif jusqu’au 30 juin 2024, afin que l’apurement du solde historique puisse être étalé», répond le ministre Gilkinet à la question du député Christophe Bombled (MR).

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique