Le crime presque parfait de Marcinelle: récapitulatif du procès aux assises

Vidéo
Tous nos articles sur le crime presque parfait de Marcinelle.
Tous nos articles sur le crime presque parfait de Marcinelle. - D.R.

Jour 1

Tabassé à mort pour sa pension, Jacques Hubinon, âgé de 75 ans, n’a pas survécu aux coups de Johnny Falise. Ce dernier et Francine Genicot, sa compagne au moment des faits, sont accusés de faits de violence et du meurtre du pensionné. Ils ont été entendus dans l’après-midi pour donner leur version des faits. La première audition commence avec Johnne Falise, décrit comme « violent, alcoolique, menteur et fainéant » par ses ex-conjointes, il minimise les faits en balançant : « Jacques était un père pour moi  ». Quant à Francine Genicot, elle affirme qu’elle avait peur de johnny, «  je savais de quoi il était capable ». Même qu’elle n’a jamais assisté à ses violences. Cette première journée se termine par l’audition de l’urgentiste qui a signé le certificat de décès comme « mort naturelle », alors que plus tard les pompes funèbres affirment que c’était tout sauf une mort naturelle.

Jour 2

Cette journée commence par le témoignage de la compagne du défunt, Marie Simon, 65 ans. Tétanisée par ses bourreaux, ce sera le chef d’enquête qui s’exprimera à la place de la petite dame. « Elle m’a expliqué que chaque fois que Johnny venait chercher de l’argent, il lui criait dessus » répète-t-il. L’après-midi, les ex de Johnny Falise tracent un portrait épouvantable de l’accusé, mais aussi de Francine Genicot, sa compagne au moment des faits : «  Une Johnny au féminin ! Manipulatrice, profiteuse, violente… »

Jour 3

Pour cette troisième journée du procès aux assises du crime presque parfait de Marcinelle, c’est Angelo à la barre. Angelo, c’était le voisin du couple, mais aussi le confident de Francine. Il était au courant des agissements des deux comparses et de leurs addictions. Il est là aujourd’hui, notamment, parce que c’est lui qui a appelé la police. «  J’ai dit à Francine qu’elle devait appeler la police, j’ai insisté, mais elle refusait ». Après Angelo, c’est au tour des enfants de Francine Genicot et de Johnny Falise. Ils sont plus nuancés que les autres témoins. Certains ont même opéré un gros rétropédalage.

Jour 4

Pour cette quatrième journée, la parole était tout d’abord donnée aux parties civiles. Les avocats, Me Régis Bocca et Me Ricardo Bruno, sont unanimes : ils sont tous les deux coupables ! «  Johnny a tué son beau-père, celui que ses propres enfants appelaient papylou » ; et Francine Genicot «  n’a pas le moindre regret ». Ensuite, l’avocat général Marc De Brackeleer a lui aussi insisté sur le fait que Genicot est tout autant coupable que Falise : « Elle a coopéré ». Cette journée se terminera avec les avocats de Johnny Falise, Me Boris Druart et Me Thomas Puccini, qui se posent la question : «  Pourquoi aurait-il éliminé sa source de revenus principale ? »

Jour 5

La cour d’assises rend son arrêt tant attendu par la famille et proche de Jacques Hubinon, papylou !

Jour 6

Les peines tombent !

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Marcinelle (c.f. Charleroi)Charleroi (Hainaut)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en CHARLEROI ET SA REGION