Le Rochefortois fait des avances à sa voisine de 12 ans et lui demande de se taire

L’homme a comparu au palais de justice de Dinant.
L’homme a comparu au palais de justice de Dinant. - G.F.

Né en 1963, l’homme est poursuivi pour un attentat à la pudeur commis le 2 septembre 2019 sur une jeune fille de 12 ans, à Rochefort. Dix mois de prison sont prévus en cas de non-respect des conditions imposées.

La jeune fille, qui était sa voisine, aspirait la voiture de ses parents lorsque le prévenu l’a invitée chez lui. Après avoir un peu discuté, ce dernier lui a demandé de l’embrasser. « Elle lui a fait un bisou sur la joue. Il a demandé plus et a promis qu’il ne mettrait pas la langue. Elle a alors trouvé un moyen pour partir de chez lui. En quittant l’habitation, il lui a caressé le dos en lui faisant remarquer qu’elle ne portait pas de soutien-gorge. Il l’a ensuite contactée pour qu’elle se taise », expliquait la partie civile lors de l’audience.

La défense avait plaidé l’acquittement, estimant « qu’un bisou sur la joue n’était pas un acte d’attentat à la pudeur et qu’une main dans le dos, même dans ce contexte, n’était pas non plus un acte sexuel qui a porté atteinte à l’intégrité de la jeune fille. »

BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Dinant (prov. de Namur)Rochefort (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Faits divers