Le deal pour l’emploi sera au parlement avant les vacances, assure Alexander De Croo

Le deal pour l’emploi sera au parlement avant les vacances, assure Alexander De Croo
Belga

Aux partis de gauche qui l’interrogeaient sur les mesures à prendre pour soutenir le pouvoir d’achat, il a fait remarquer que la solidarité ne fonctionnait que si l’économie créait des richesses.

« Nous menons une politique durable, qui ne ruine pas nos finances publiques et qui soutient les classes moyennes au moment où elles en ont besoin », a souligné M. De Croo dans un hémicycle à l’ambiance surchauffée.

Lundi, le PS a fait sensation en présentant 13 propositions qui visent à soutenir le pouvoir d’achat de la classe moyenne face à la poussée de l’inflation et la flambée des prix de l’énergie, dont l’une touche à un tabou -la révision de la loi sur la compétitivité des entreprises qui corsète les salaires –, d’autre visent à créer un tarif énergie pour la classe moyenne, relèvent le salaire minimum ou encore taxent le capital.

La députée Chanelle Bonaventure (PS) a rappelé jeudi les positions de son parti. « Vous devez revenir devant ce parlement avec de nouvelles mesures. La question, ce n’est pas comment mais quand. Face à une situation aussi insoutenable, les tabous budgétaires ne sont plus de mise », a-t-elle dit. Le PTB a répété ses revendications du 1er mai, en particulier la suppression des accises sur le carburant.

À droite, le président de l’Open Vld, Egbert Lachaert, a au contraire insisté sur la nécessité de créer de l’emploi pour donner du pouvoir d’achat. À cet effet, en octobre, a-t-il rappelé le gouvernement s’est accordé sur un deal pour l’emploi, qui divise les partenaires sociaux. Le ton était le même au CD&V qui réclame en outre la mise en œuvre des politiques asymétriques entre Régions en matière d’emploi mentionnées dans l’accord de majorité. « Les partenaires sociaux ne prennent pas leur responsabilité. Venez au parlement avec le deal pour l’emploi et une politique asymétrique », a exhorté Nathalie Muylle (CD&V).

Le Premier ministre ne s’est pas prononcé sur ce dernier point, mais il a assuré les deux partis de la majorité que le « deal » serait déposé avant les vacances parlementaires. Celui-ci contient plusieurs mesures contestées par les syndicats, comme la semaine des 4x10 heures ou la facilitation du travail de soirée dans l’e-commerce, et les partenaires sociaux ont échoué à rendre un avis commun sur ce point. Le dossier revient donc sur la table du gouvernement. Nadia Moscufo (PTB) a fait savoir que son parti relaierait les revendications des représentants des travailleurs. « Vous allez devoir décider et vous êtes mal à l’aise : les syndicats reprennent leurs actions et il y a le souffle chaud du PTB. Quel camp allez-vous choisir ? », a-t-elle lancé.

De son côté, la N-VA, dans l’opposition de droite, a exprimé son soutien tant à l’Open Vld qu’au CD&V. « Il y a une majorité, M. le Premier ministre, mais ce n’est pas votre majorité », a dit le chef de groupe, Peter De Roover.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Politique