Le CPAS propose aux étudiants de passer leur blocus en maison de repos

En toute tranquilité.
En toute tranquilité. - D.R.

Pour cette session de juin, jusqu’à six étudiants seront accueillis simultanément au sein de la maison de repos Aux Ursulines, du 23 mai au 30 juin. Avec un objectif : réussir leur année !

« Pour des raisons diverses, parce que leur logement est trop exigu ou leur situation familiale compliquée, de nombreux étudiants ne disposent d’aucun espace pour préparer leur session d’examen dans de bonnes conditions. Nous avons proposé à des jeunes accompagnés par notre cellule Étudiants d’y remédier en passant leur blocus en autonomie, dans un environnement calme et serein. Pour ce faire, notre maison de repos Aux Ursulines a aménagé et leur a ouvert une aile inoccupée de son bâtiment. Ils y disposeront d’une chambre individuelle, avec tout l’équipement nécessaire pour vivre et étudier en toute autonomie, dans un cadre adapté  », explique Khalid Zian, Président du CPAS de la Ville de Bruxelles.

Les étudiants participants bénéficieront aussi des infrastructures collectives de la maison de repos : manger un morceau à la brasserie, prendre une pause dans le jardin ou travailler dans la bibliothèque, un espace de convivialité où tous pourront se rencontrer. Lors de sa première édition, en juin et septembre 2021, le blocus résidentiel du CPAS de la Ville de Bruxelles a pu apporter un appui analogue à 27 étudiants (16 pour la session de juin et 11 pour celle d’août) dans un hôtel des Marolles. «   L’évaluation a été très positive, une majorité d’étudiants affirment avoir mieux réussi leurs examens grâce à ce blocus résidentiel. Nous poursuivons donc l’expérience cette année, sous un format adapté, qui sera lui aussi évalué   », poursuit Khalid Zian.

Le CPAS envisage la poursuite de ce projet pour la seconde session, du 1er août au 9 septembre 2022.

146 places disponibles

Ce blocus résidentiel vient renforcer le dispositif déjà mis en place par le CPAS de la Ville de Bruxelles à destination des étudiants en blocus. Quatre salles d’études sont ainsi ouvertes depuis avril dernier : Bruyn à Neder-Over-Hembeek, Miroir à Bruxelles ; BOX 120 à Laeken (salle mise à disposition par la Ville de Bruxelles) et Brugmann à Laeken (à côté de l’entrée de l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola).

Réparties sur le territoire de la Ville de Bruxelles, elles proposent 146 places accessibles à tous les étudiants de plus de 16 ans, sur simple présentation de leur carte d’étudiant. Ici aussi, l’idée est d’offrir aux jeunes qui en ont besoin le calme nécessaire à un travail studieux.

« Cette année, le CPAS de la Ville de Bruxelles accompagne environ 2.500 étudiants. La pandémie de la Covid-19, ses conséquences psychologiques et sociales qui se font encore sentir, et aujourd’hui, la crise du pouvoir d’achat, compliquent sensiblement les projets d’étude des jeunes issus de familles modestes. Les CPAS sont en première ligne pour soutenir leurs efforts. Cela se traduit le plus souvent par une aide mais aussi par des réponses concrètes et innovantes aux obstacles qu’ils rencontrent dans leur parcours  », conclut Khalid Zian.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES