Charleroi attaque la précarité menstruelle sur tous les fronts !

Charleroi attaque la précarité menstruelle sur tous les fronts !

Afin de toucher le plus de femmes possibles sur la région de Charleroi, l’échevine de l’Egalité des Chances, Alicia Monard, a réuni une série d’associations de terrain et consultés 150 services sociaux et médicaux. Une parfaite collaboration entre les FPS et les échevines Alicia Monard et Julie Patte, ainsi que le Président du CPAS, Philippe VanCauwenberghe, qui permet de n’oublier personne.

Si différentes initiatives existaient déjà à Charleroi en matière de lutte contre la précarité menstruelle, l’action d’envergure lancée en Wallonie a permis de prendre à bras le corps le phénomène de manière structurée.

Après un premier contact avec les FPS, à qui a été confiée la tâche de distribuer un million de protection hygiénique sur le Hainaut, Alicia Monard, a composé un groupe de travail spécifique. L’objectif ? Couvrir l’ensemble du territoire carolo, n’oublier aucune femme pouvant bénéficier de l’action et coller au plus près des réalités et des besoins de terrain.

Une couverture du territoire

« Les moyens dégagés par la Ministre sont une formidable opportunité pour mettre un coup d’accélérateur sur la lutte contre la précarité menstruelle à Charleroi. Mais, le tout n’est pas d’avoir des moyens : encore faut-il les allouer de façon juste et cohérente. Il y a souvent une différence entre ce que l’on imagine et la réalité de terrain. Nous avons donc travaillé en bonne intelligence avec les FPS, mes services Santé et Egalité des Chances de la Ville et des associations travaillant avec différents publics féminins notamment membres du Conseil Consultatif Hommes Femmes et repris dans sur la carte « Je suis là », soit quelques 150 lieux sociaux ou médicaux », explique Alicia Monard.

Les lieux de distribution et la façon dont celle-ci se déroule ont ainsi été identifiés et décidés collectivement afin d’assurer une couverture adéquate au territoire de Charleroi : maisons médicales, centres de planning familial, lieux d'accueil d'urgence et abris de nuit ou encore les espaces citoyens …

Une collaboration renforcée

Pour Philippe Van Cauwenberghe, Président du CPAS de Charleroi, « L’accès de toutes et tous à l’hygiène découle de nos droits fondamentaux et est d’ailleurs reconnu à part entière par la Wallonie comme droit contribuant à la cohésion sociale. Malheureusement, celui-ci n’est pas forcément acquis notamment pour des raisons financières. C’est donc en toute logique que le CPAS de Charleroi a répondu présent. »

Parallèlement, en synergie avec cette action mais sur une autre source de financement, un projet est mené avec l’échevine de l’Enseignement, Julie Patte, afin de toucher le public scolaire : « Une enquête a été diffusée dans nos écoles secondaires et de promotion sociale afin de cerner les difficultés liées aux menstruations de nos étudiantes », explique l’échevine. « Grâce au partenariat avec l’asbl Synergie Wallonie pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, un projet pilote à l’ECEPS Gilly (promotion l’école) a été mis sur pied. Celui-ci consiste à la mise à disposition d’une ou deux mallettes pédagogiques permettant de démystifier ou rassurer certaines femmes sur la problématique des menstruations mais aussi la mise à disposition de produits périodiques. »

Phase pilote et adaptations

Sur les 150 structures consultées, 38 sont devenues partenaires du projet. En tout, sur les 52.238 serviettes sollicitées, 35.500 serviettes ont déjà été distribuées.

Parmi les acteurs et actrices de terrain, on retrouve des associations telles que « Comme chez Nous » et « Entre 2 Wallonie », les membres du Conseil Consultatif Egalité Femme-Homme (CCEFH), les membres du Comité de Pilotage Ville Santé, les Maisons médicales, ou encore les Restos du Cœur.

Dans cette phase pilote, en plus de la distribution classique, cinq distributeurs-tests ont déjà été installés et repartis sur le territoire et ce, afin de garantir l’accès aux protections hygiéniques en tout temps. Il pourra y en avoir davantage à l’avenir, en fonction des demandes.

Le projet général sera évalué régulièrement et adapté en fonction des besoins du terrain, de la demande mais aussi de nouvelles initiatives et collaborations.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en CHARLEROI ET SA REGION