Inondations: Karine Lalieux verse à tort plus de 3 millions d’euros à des communes

Inondations: Karine Lalieux verse à tort plus de 3 millions d’euros à des communes
Isopix

Il s’agit de plus de 3 millions d’euros versés erronément à une cinquantaine de communes, principalement flamandes, qui n’avaient pas été touchées par les inondations.

Le 23 juillet 2021, la ministre de l’Intégration sociale Karine Lalieux (PS) annonce qu’un budget exceptionnel d’urgence de 20 millions d’euros a été libéré pour soutenir, via les CPAS, « les milliers de citoyens belges durement touchés par les inondations et intempéries » survenues plus tôt dans le mois.

Le 24 août, une première tranche d’aide (10 millions d’euros) est accordée à 165 communes. Dans celles-ci, on compte plus de 40 communes non sinistrées. « Les provinces de Flandre occidentale, de Flandre orientale et d’Anvers n’ont pas été touchées par cette catastrophe naturelle «, relève l’Inspection des Finances (IF) dans une note lapidaire. Quelques communes wallonnes sont également citées.

Au final, sur les 165 communes éligibles initialement, il apparaît que seulement 102 communes remplissaient les conditions pour bénéficier d’une aide.

Dans sa note au Conseil des ministres (7 juin 2022), Karine Lalieux confirme que 3.193.733,80 euros ont été remboursés par les CPAS. Ce montant sera maintenant « réparti entre les CPAS se situant dans une commune déclarée sinistrée par les autorités compétentes, à l’exception des centres qui ont renoncé à cette troisième tranche ».

« Une polémique reposant sur de fausses allégations »

La distribution de l’aide fédérale aux sinistrés est gérée par les CPAS, rappelle Mme Lalieux. « Chaque aide doit être justifiée afin de démontrer qu’elle est bien accordée dans le cadre des inondations et de leurs conséquences sur le citoyen demandeur. Aucun euro n’a donc pu être dépensé par les communes sans être justifié via les CPAS. Il a donc été décidé de récupérer les sommes qui avaient été initialement distribuées sur base des données communiquées par les gouverneurs de province à des communes finalement non concernées ou moins touchées. Ces sommes vont aujourd’hui être réparties entre les communes les plus touchées par les inondations », assure la ministre.

Cette dernière reconnaît que l’Inspection des Finances avait mis en évidence, dans un premier temps, des différences majeures entre les estimations des gouverneurs et les chiffres définitifs des Régions. Mais le dernier avis de l’Inspection, sur la clôture du dossier, est lui positif.

Karine Lalieux déplore « une polémique reposant sur de fausses allégations de tromperie alors que le gouvernement fédéral a, au contraire, pris rapidement et dans l’urgence des décisions importantes pour soutenir les citoyens lourdement impactés par les inondations ».

Le gouvernement avait opté pour une répartition des moyens en deux étapes : une première tranche de 10 millions d’euros libérée dès août 2021 sur la base des chiffres du calcul provisoire des foyers touchés estimés par les différents gouverneurs des provinces concernées, avec le soutien de la ministre de l’Intérieur, et une seconde tranche de 10 millions libérée en décembre 2021 sur la base du nombre définitif de foyers touchés recensé par les Régions.

« La méthode en deux temps avait précisément été choisie pour faire face à cette urgence puisque seuls les gouverneurs de province pouvaient estimer les besoins dans les jours suivant les inondations. »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Belgique