Charleroi investit 4.000.000€ dans des travaux de rénovation de voirie et d’égouttage

Des travaux de voirie à prévoir.
Des travaux de voirie à prévoir. - B.Libert

Sur proposition de l’Échevin des Travaux Eric Goffart, le Collège communal de ce mardi 21 juin 2022 a décidé d’attribuer quatre marchés de travaux de rénovation de voirie et d’égouttage pour un montant total de 4.741.914 €. Ces différents dossiers concernent des rénovations de voirie en profondeur, réalisées de façade à façade, dans le cadre du FRIC (Fonds Régional d’Investissements des Communes), le plan de subsidiation de la Wallonie.

Certains égouts de la Ville de Charleroi ont plus de 100 ans, ce qui explique qu’une série de collecteurs et de raccordements doivent être remplacés. Pour réaliser ce type d’interventions lourdes, la Ville de Charleroi dispose de budgets de la SPGE via l’intercommunale Igretec qui est OAA (Organisme d’Assainissement Agréé).

Eric Goffart, échevin des Travaux à Charleroi.
Eric Goffart, échevin des Travaux à Charleroi. - Photo News

«  Les questions de salubrité publique liées au réseau d’égouttage font l’objet d’investissements conséquents depuis 2012. 37 voiries ont déjà bénéficié de la pose de nouveaux collecteurs et de raccordements particuliers. Les quatre dossiers que nous attribuons ce mardi s’inscrivent dans une politique d’investissement réalisée dans le cadre du Fonds Régional d’Investissement des Communes  », précise l’Échevin des Travaux Eric Goffart.

Ces quatre dossiers représentent des travaux conséquents tant au niveau de la procédure administrative qui prévoit le lancement d’un marché public spécifique, des étapes de vérification et de validation des dossiers par les différentes instances concernées (Région wallonne, Igretec, SPGE) qu’au niveau de l’exécution du chantier réalisé en profondeur (opération de chirurgie lourde menée de façade à façade).

Ces investissements intègrent le « principe STOP » qui consiste à prioriser la mobilité douce, l’amélioration de la qualité des espaces publics et l’analyse de l’opportunité de prévoir des pistes cyclables. Ces voiries ont été analysées par la Cellule Trafic et Mobilité ainsi que par Nature en ville et la cellule du Bouwmeester. Les projets prévoient par ailleurs différents types d’aménagements de sécurité routière : sécurisation des carrefours et des passages pour piétons, aménagements pour les P.M.R (Personnes à Mobilité Réduite), coussins berlinois, dévoiement, rétrécissement, dos d’âne, potelets, marquages au sol, signalisations verticales.

En résumé, ces travaux visent à apaiser la circulation de l’ensemble des usagers avec, par exemple, la création de voiries de plain-pied qui font la part belle aux piétons tout en réglant des situations problématiques au niveau du stationnement.

4.741.914 € pour 4 nouvelles rues

Rue de l’Union à Jumet

Les travaux à la rue de l’Union à Jumet (tronçon compris entre la rue Louis Lambert et le pont du RAVeL) prévoient la rénovation de la voirie de façade à façade et la pose d’un nouvel égouttage pour un montant total de 681.411 € TVAC. La voirie sera aménagée de plain-pied et la vitesse sera limitée à 30 km/h. Un trottoir traversant sera créé à l’angle formé avec la rue Lambert. Il est prévu d’y créer un SUL (Sens Unique Limité) pour les cyclistes. D’une longueur de 360 mètres, cette voirie n’a plus vu la couleur d’une raboteuse depuis… 1984 ! Le chantier est prévu pour une durée estimée de 160 JO (jours ouvrables).

Rue Houtart à Jumet

Les travaux à la rue Houtart à Jumet (partie depuis la place du Prieuré vers la place Francq) sont prévus pour une durée estimée de 160 JO et représentent un investissement de 641.516 € TVAC. Le chantier porte sur le remplacement du revêtement de la chaussée en pavé de béton gris nuancé et sur la création d’un filet d’eau central. Des accès dénivelés seront créés également en entrée et sortie de zone. De nouvelles places de stationnement seront ponctuées d’arbres. L’objectif est de créer une zone résidentielle limitée à 20 km/h.

Rue Bois du Curé à Mont-sur-Marchienne

Les travaux à la rue Bois du Curé à Mont-sur-Marchienne permettront de réaliser un profond travail d’assainissement. Un nouveau collecteur sera posé ainsi qu’une petite station de pompage afin de remonter les eaux usées vers le collecteur présent dans la rue du Brun Chêne. La voirie sera aménagée de plain-pied et la vitesse sera limitée à 30 km/h. Ce chantier nécessite un investissement de 943.303€ TVAC. Délai estimé : 180 JO

Rue Lambillotte à Jumet

Les travaux à la rue Lambillotte à Jumet, d’un montant de 2.475.684€ TVAC, prévoient une réfection en profondeur ainsi que la pose d’égouttage. D’une longueur d’un kilomètre comprenant une centaine d’habitations, la rue Lambillotte constitue un axe très important à Jumet. Durée estimée : 190 JO.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en CHARLEROI ET SA REGION